Alonso : "Je ne r?alise pas encore"

L’Espagnol du Renault F1 Team décroche le titre mondial pour la deuxième année consécutive

L’Espagnol du Renault F1 Team décroche le titre mondial pour la deuxième année consécutive.

Fernando, félicitations. Que ressentez-vous en ce moment ?
FA : Je n’arrive pas à décrire mes émotions. Je crois qu’il va me falloir un peu de temps pour réaliser ce qui m’arrive. J’ai 25 ans, je suis champion pour la deuxième année consécutive, nous remportons également la couronne des constructeurs pour la deuxième fois… C’est exceptionnel. Ce jour marque également ma dernière course avec Renault, après 5 ans d’une relation fantastique. Il y a beaucoup d’émotion ce soir.

Comment s’est passée la course ?
FA : Je n’ai pas connu de problèmes et le déroulement du Grand Prix a été plutôt limpide. J’ai pris un bon départ puis, après quelques tours seulement, l’équipe m’a demandé de limiter le régime moteur. Je n’ai pas compris ce qui se passait, puis, un peu plus tard, mon ingénieur m’a dit que Michael Schumacher était 19ème à cause d’une crevaison. Alors j’ai compris ! Puis je me suis débarrassé de Raikkonen et je me suis installé confortablement derrière Massa. J’ai alors commencé à assurer.

Avez-vous été soulagé lorsque vous avez vu Schumacher en difficultés ?
FA : Pas vraiment. Tout pouvait arriver, il restait encore plus de 60 tours. Je ne me suis pas déconcentré, mais j’ai disputé ma course en surveillant ma mécanique. Lorsque je luttais contre Button, par exemple, j’étais déterminé à le laisser passer s’il avait été trop menaçant. Mais finalement, j’étais plus rapide que lui en ligne droite… Vous n’avez donc pas soufflé avant la ligne…
FA : Je devais figurer dans le top 8 et cette mission pouvait sembler facile, mais il y avait tellement de pièges à éviter… Par exemple, il y avait beaucoup de débris sur la piste et une crevaison était possible.

Vous voilà désormais titré une nouvelle fois. Avez-vous douté de pouvoir y parvenir cette saison ?
FA : Non, jamais. Certains moments ont été difficiles, notamment avec des décisions et des pénalités que je n’ai pas comprises, mais j’ai toujours su que nous pourrions y arriver. Nous avions la voiture pour nous imposer et la volonté de remplir notre mission.

A qui pensez-vous ce soir ?
FA : Je pense surtout à l’équipe et je veux la remercier. Elle a été ma famille en F1 pendant 5 ans. L’équipe d’essais, les usines de Viry et d’Enstone, nos partenaires de Michelin et Elf, Heikki Kovalainen… Voilà vers qui vont mes pensées en ce moment.

Source : Renault f1

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Heikki Kovalainen
Type d'article Actualités