Alonso : "le mondial reste au m?me point que Vendredi"

Fernando Alonso a expliqué après la course, que le championnat reste inchangé

Fernando Alonso a expliqué après la course, que le championnat reste inchangé. "Il est au même point que vendredi, celui qui gagne davantage de courses, celui qui est le meilleur à la fin gagnera.. Nous sommes en parfaite égalité dans les points, nous n'avons plus l'avantage, mais nous le suivons  et celui qui continue à faire le meilleur jusqu'à la fin, gagnera ".

"Les choses sont ainsi faites, nous étions plus rapides sur piste détrempée et plus rapides sur piste séche, mais nous avons eu 40 tours  dans la course qui n'était ni l'un ni l'autre. C'était en faveur de  Bridgestone et nous  n'avons  pu faire rien " ajoute Alonso.

L'actuel champion du monde a indiqué que Michael Schumacher "était plus rapide et qu'il l' a démontré quand il était  derrière Fisichella."

"Peut-être l'avantage que nous avons pris au début était suffisant si nous avions laissé les pneus dans le premier arrêt, mais ils  étaient aussi pratiquement lisses et pour des raisons de sécurité et, avec l'avantage que j'avais, ça aurait été trop de risque de ne pas les changer, même si nous perdions un peu de temps dans les premiers tours."

Fernando Alonso n'a jamais cru  que c'était le même mécanicien qui avec fait une erreur en Hongrie.  "Je ne sais pas, je ne crois pas qu'il est ce dernier. Ils changent de roue, ils changent de courses, on fait toujours des rotations pour qu'ils ne fassent pas le même travail et soient toujours à 100%. Parfois ça se passe bien et parfois parfois ça se passe mal. Par malheur, ça m'est arrivé deux fois, a des moments clés du championnat"

Alonso reste confiant et ne croit pas que les deux points perdus aujourd'hui soient décisifs pour le mondial : "Je crois que non, à la fin ce sont six ou sept points que nous avons perdus. La grande quantité de points nous les avons réellement perdus en Hongrie  et en Italie  et ce sont ces point qui nous me pèsent maintenant, par conséquent, je crois que sans problème mécanique et sans abandon, nous sommes très égaux. Des fois il est en avant, d'autres je suis en avant ".

En demandant à Alonso si l'équipe faisait grise mine, il a répondu : "Bon, quelques uns en effet, ont le visage triste, d'autres sont heureux parce que nous devançons Ferrari dans le championnat de constructeurs."

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités