Carte postale de Magny-Cours, partie 2

Après une bonne nuit, assez calme je dois dire, direction à 8h30 le circuit où déjà beaucoup de personnes étaient présentes pour cette journée du samedi

Après une bonne nuit, assez calme je dois dire, direction à 8h30 le circuit où déjà beaucoup de personnes étaient présentes pour cette journée du samedi. Trente minute plus tard, une parade de vieilles voitures, surtout des Bugatti d’époque, commencent à roder nos oreilles. Après cette démonstration, petit tour shopping avant d’assister à la course de Mini Cooper S, toujours ces petites voitures marrantes que j’aime.


On a eu droit à un Laffite show ! Un vrai foufou dans sa voiture.

14h, l’heure des qualifications a sonné, tout le monde bariolé de ses peintures de guerre est prêt, la bataille peut commencer. Les rouges d’un côté, les bleus de l’autre.
Les tribunes sont pratiquement remplies, toujours sous un soleil de plomb, certains commencent à pronostiquer.
Première partie de 15 min, RAS, tout se passe pour le mieux, tout est calme. Deuxième partie de 15min, à peu près identique à la première, mais avec plus de voix !

Troisième partie de 15 min, c’est l’explosion, majoritairement rouge et bleue. Le public se divise clairement en deux camps, la petite course commence sous nos yeux avec le beau duel que se livrent Alonso et Michael Schumacher. Ils se passent « un coup toi, un coup moi », les tribunes montent en pression. A chaque passage de la voiture leader, les supporters se levaient, applaudissaient, hurlaient et agitaient leur drapeau. Tout le monde avait les bras levés ! Une vraie ambiance de compétition, « la mayonnaise montait ».
Résultat de la mini-course : les deux Ferrari en première ligne devant Alonso.

Derrière les tribunes, les tifosis expriment leur joie, toujours avec une certaine ironie envers Renault.
Drapeau au vent, les rouges se font remarquer, contrastant avec les bleus qui quittent la tribune sans commentaire, essayant de croire que « demain sera un autre jour ». Bon, concernant les gris de McLaren…sans commentaire aussi.

A l’extérieur du circuit, nous apercevons deux Ferrari, drapeau avec le cheval cabré à la fenêtre. Une F430 Spider et une 360 Modena Stradale, qui simulent la première ligne rouge.
17h45, tout le monde regarde avec intérêt le Grand Prix Historique. C’est impressionnant comment en quelques années, l’évolution des Formule 1 a été importante.
Lotus, McLaren, Cooper, Williams de l’époque, elles étaient toutes là. Magnifique à voir et plaisant à entendre.

De retour dans notre camping, certains parlent de la qualification, analysant les prestations de chacun des pilotes. Il fait encore très chaud, Pastis par temps bleu…

Pour la journée du dimanche, imaginez un stade de football en finale de Coupe du Monde… vous comprendrez l’ambiance générale.
Dans le village du circuit, tout le monde est en tenue de combat. J’aperçois les Pit Girls, ces jolies filles qui portent les panneaux, très gentillement certaines ont posé devant mon objectif.
Concernant la course, peu de choses à dire, car on avait tous l’impression d’une course tactique de Ferrari, car Schumacher avait pris tellement d’avance au bout de quelques tours sur Massa, que l’interêt devait être ailleurs.
Belle course de Schumacher, qui remporte ce Grand Prix de France pour la 8ème fois si je ne m’abuse. Joli record.

Alonso a consolé ses supporters bleus en terminant 2ème après avoir très bien manœuvré dans les stands. La grande classe.
Massa, 3ème, un bon pilote, avec encore peu d’expérience pour remporter un Grand Prix, mais c’est mon avis personnel.
Autrement, comme d’habitude, Kimi Räikkönen termine loin, ce qui fait dire à certains qu’il ferait mieux d’aller chez Ferrari.

Ouf, je n’en peux plus, la chaleur étouffante mélangée au bruit a été un souvenir fantastique. Bon, le Grand Prix en lui-même n’avait guère d’intérêt, hormis pour les Ferraristes, mais ce week-end a été très intéressant dans sa globalité.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Kimi Räikkönen
Équipes McLaren , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités