Fernando Alonso est pr?t pour la suite

Après trois semaines de trève, Fernando Alonso semble impatient de renouer avec la course et la victoire lors du Grand Prix de Turquie

Après trois semaines de trève, Fernando Alonso semble impatient de renouer avec la course et la victoire lors du Grand Prix de Turquie.

Q : Fernando, vous avez pu profiter d'une pause de trois semaines depuis la Hongrie. Comment était-ce ?

C'était génial ! Tout le monde avait besoin d'une pause pour recharger les batteries, pas seulement les pilotes, les mécaniciens et ingénieurs aussi. Nous avons tous besoin d'un peu de temps à nous, et cela signifique que nous arrivons en Turquie plus en forme que jamais. Renault et moi-même menons les deux championnats, nous nous sommes bien préparés pour cette course et nous sentons revigorés. C'est la meilleure façon pour aborder les dernières courses de la saison.

Q : Appréciez-vous le circuit d'Istanbul Park ?

Oui, et certaines parties sont similaires à celles de célèbres circuits comme Spa. C'est un circuit très large et moderne où il existe beaucoup d'endroits pour dépasser. Il y a quelques virages spéciaux également, qui ne donnent aucune visibilité à leur entrée. Il est donc relativement différent de ce que l'on peut rencontrer sur un nouveau circuit. Et bien sûr, il y a le virage 8, qui se compose d'un très long gauche où nous serons probablement écrasés du fait du V8 cette année, avec des pressions latérales de 4G. C'est un circuit amusant, et ce sera une des courses importantes de la saison.

Q : C'est le deuxième Grand Prix de Turquie. Est-ce que cela changera quelque chose par rapport à l'année dernière ?

Je pense que ça ne fera que rendre les choses plus simples pour tout le monde, des pilotes aux équipes et organisateurs. Tout était nouveau l'an dernier et nous devions apprendre du circuit et des installations... Cet année, je suis sûr que ce sera plus facile pour chacun et que nous pourrons utiliser l'expérience de l'année dernière à bon escient.

Q : Pour finir, vous entamez cette course avec une avance de dix points sur Michael Schumacher, avec cinq courses restantes. Etes-vous confiant ?

Oui, je reste très positif. Je suis dans la position où tout le monde voudrait être : mener le championnat, les courses continuant à défiler. Nous avons eu un peu de pression après l'Allemagne, mais la course en Hongrie a montré que la R26 reste très compétitive et que l'on doit aborder chaque week-end indépendamment. La Turquie sera une nouvelle course avec ses propres défis, mais je suis confiant. Ce type de circuit convient à notre voiture et Michelin pourra nous fournir de bons pneus. Nous devons donc nous concentrer sur notre travail, travailler sur notre package et éviter les erreurs. Reste à voir ce que nous apportera la course...

Source : RenaultF1.com

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Fernando Alonso
Type d'article Actualités