Ferrari aurait d? arr?ter Schumacher, selon Todt

Le patron de Ferrari Jean Todt a déclaré que tout était encore jouable pour le championnat après l'inhabituel Grand Prix de Hongrie, dimanche

Le patron de Ferrari Jean Todt a déclaré que tout était encore jouable pour le championnat après l'inhabituel Grand Prix de Hongrie, dimanche.



Ferrari a beaucoup perdu dans cette course où les points étaient précieux, surtout après le double abandon des Renault.



Cependant, Todt a avoué que Ferrari aurait dû demander à Michael Schumacher de calmer le jeu alors que ses pneus étaient à l'agonie et accepter de laisser passer les McLaren de Pedro De La Rosa et BMW Sauber de Nick Heidfeld.



"

Nous ne voulions pas le déranger, mais après avoir vu ce qui s'est passé, nous aurions probablement dû lui dire quelque chose, mais il est toujours simple de dire ce que nous aurions dû faire après que les choses soient faites

", dit le français.



Il nous a ensuite dit par radio que la voiture était devenue inconduisible et qu'il devait s'arrêter.

"



L'équipe Ferrari et Michael Schumacher ont néanmoins eu la chance de bénéficier de la disqualification de Robert Kubica, ce qui en définitive ne rend les résultats pas si désespérants que ça.



"

Nous avons clairement eu des hauts et des bas dans cette course et nous nous en sortons avec peu de différence dans le championnat. Nous nous attendions à bien pire à certains moments de la course

”, avoue Todt, pensant à ses deux pilotes, plusieurs fois hors des points.



Nous étions trop lents au début. Puis bien plus rapides quand la piste a commencé à sécher mais nous n'avons pas pu profiter de cet avantage. Il est toujours facile, après les faits, de dire ou de conclure ce qui aurait été le mieux,mais c'est la course.

"

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nick Heidfeld , Robert Kubica , Jean Todt
Équipes McLaren , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités