Historique, GP Australie 1986 : Prost par K.O. Technique

En principe, il ne se passe jamais rien à Adélaïde

En principe, il ne se passe jamais rien à Adélaïde. C’est une ville sans histoire, mais en cette fin de saison, elle accueille la dernière manche de la saison 1986 et trois pilotes peuvent encore prétendre à la couronne : Nigel Mansell, Alain Prost et Nelson Piquet. Et en 30 minutes seulement, ce Grand Prix va devenir historique.

Le samedi, Nigel Mansell avait réalisé la pole aux côtés de Senna, Piquet et Prost en deuxième ligne.

Le lendemain, pour la course, tout avait commencé par un bon départ de Mansell, en tête au premier virage et immédiatement suivi de Senna et Piquet, qui rapidement lui porte une attaque que l’anglais subit prudemment en s’écartant. Rosberg de son côté a été plus prompt que Prost et doublera aussi Mansell dans le premier tour.

D’ailleurs, le pilote finlandais est déchaîné. Il enchaîne quelques tours d’anthologie pour revenir sur la Williams de Piquet, côte à côte, les deux machines foncèrent vers le premier virage après la ligne droite des stands, Rosberg passa, Piquet tenta de résister, mais c’était trop tard. Rosberg comme à son habitude s’imposa en force sur Senna et ce fut le début de son cavalier seul. Un guerrier n’abdique jamais.

Après une dizaine de tours, Rosberg domine le plateau, suivi de Senna qui rapidement lâchait prise. Suivi de Piquet et de Mansell, Prost était 4ème et c’est a ce moment précis que le Champion du Monde 1985 se lance dans la course. Après avoir réalisé un début de course prudent, l’objectif de Prost est d’arriver au terme de ce Grand Prix. Il déborda Senna qui dégringola au classement, réussit à prendre le meilleur sur Mansell et à faire pression sur Piquet, en quelques tours.
Le brésilien pilotait déjà sur le fil du rasoir, mais n’arrivait pas à suivre le rythme de Rosberg, et partit en tête-à-queue. Prost passa, mais quand Nelson remit rageusement les gaz, il faillit percuter Mansell qui réussit à passer juste.

Au 23ème tour, le classement était le suivant : Rosberg, Prost, Mansell, Piquet. Mais coup de théâtre ! Prost est victime d’une crevaison ! Son arrêt aux stands durera 17 secondes et 5 dixièmes, et quand le français reprit la piste, il était à 50 secondes de son équipier finlandais, 25 secondes de Mansell et 22 secondes de Piquet. C’est alors qu’il débuta sa longue et difficile remontée.

25 tours plus tard, au 49ème tour, Prost avait fait la jonction sur ses concurrents en reprenant 1 seconde au tour minimum. Jamais Prost n’avait piloté comme cela, impressionnant de maîtrise.
Le trio qui se bat pour le titre navigue à 21 secondes de Rosberg seul et qui tient le rythme. Senna avait abandonné au 44ème tour.

Et voici les fameuses 30 minutes de folie de ce Grand Prix d’Australie. Un problème de pneu. Rosberg explosa son pneu arrière droit au bout de la ligne droite, il abandonna la mort dans l’âme. C’était le dernier GP de Keke en F1, Mclaren n’ayant pas accepté les $4m qu’il réclamait pour 1987. Le Champion du Monde 1982 aux Ray Ban ne reviendra que 5 ans plus tard avec Häkkinen.

Quelque tours plus tard, Mansell subit le même sort que le finlandais, son pneu arrière gauche cette fois-ci explosa à 300 km/h et Mansell tira tout droit au bout de la ligne droite. Abandon.

Restaient Piquet et Prost, les deux hommes s’étaient déjà affronté en 1983 pour le titre avec avantage pour le brésilien, mais le français était plus maître de son talent de sa course.

Après l’explosion du pneu de Mansell, le stand Williams rappela le tour suivant Piquet pour des raisons de sécurité. Mais le brésilien n’écouta pas Patrick Head et continua sa route. Un deuxième appel de Head dans le casque de Piquet vint à bout de son entêtement, surtout que Patrick Head gesticulait et jurait dans le micro pour ordonner à son pilote d’obéir à ses ordres.
Piquet s’arrête, mais Prost était déjà loin, les 7’500 d’arrêt de Piquet mit le futur double Champion du Monde sur une voie royale. Avec 72 pts, Prost devance donc au terme de ce Grand Prix Nelson Piquet avec 70 pts et Nigel Mansell 69 pts. Quel final !
Sur le podium, la « marseillaise » retentit et Prost fondit en larme. Les 120.000 spectateurs étaient tous aux anges par le spectacle offert et les rebondissements permanents de cette course.

Epilogue : ce Grand Prix d’Australie a obtenu durant de longues années le record d’audience avec 750 millions de téléspectateurs devant leur écran de TV, dont 10 millions en France à 5h du matin. Un record. Après ce Grand Prix, Prost fut pour l’année 1987 citoyen d’honneur de la ville d’Adélaïde. Un cas unique.

Pourtant, Alain Prost parlait de cette course folle en ces termes : " J’étais tellement concentré sur mon sujet que je n’ai même pas vu le drapeau à damiers. Je ne savais pas si j’avais gagné ou si il me restait encore un tour. "

C’est la seule fois de sa carrière ou Prost alla au-delà de ses aptitudes de concentration. Une course où il n’a tout simplement pas vraiment calculé.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nigel Mansell , Alain Prost , Nelson Piquet , Patrick Head
Équipes Williams
Type d'article Actualités