Istanbul : Fiche technique du circuit

Après trois semaines de coupure, le Renault F1 Team se prépare à attaquer la dernière partie de saison avec la seconde édition du Grand Prix de Turquie

Après trois semaines de coupure, le Renault F1 Team se prépare à attaquer la dernière partie de saison avec la seconde édition du Grand Prix de Turquie. Des températures élevées, un tracé presque neuf et particulièrement impressionnant avec notamment un des virages les plus difficiles à aborder de la saison, le virage numéro 8, l’écurie au losange est affûtée !

Châssis :

- Aérodynamique : Le tracé d’Istanbul Park est très récent, donc encore en très bon état. Il y a peu de bosses et les vibreurs ne sont pas trop agressifs, il ne devrait donc pas être très difficile de trouver rapidement une bonne balance. Le package aérodynamique sera moins important que ce que nous avons pu voir lors des dernières courses et ressemblera davantage au package utilisé lors de la campagne américaine avec des appuis plutôt moyens.

- Pneumatiques : Les pneus ne seront pas soumis à très rude épreuve en Turquie mais l’équipe sera néanmoins particulièrement vigilante quant à l’usure des pneus avants qui risquent de souffrir dans le virage numéro 8, qui est certainement un des virages les plus exigeants de la saison pour le train avant de la monoplace. Pour limiter cette usure éventuelle, nous pourrons jouer avec les suspensions et l’aileron avant notamment mais il s’agira de trouver le bon compromis entre une bonne gestion des pneumatiques et tout de même une bonne traction, qui permettra à la voiture d’être performante dans les parties plus techniques du circuit.

- Suspensions : Pour limiter l’usure des pneumatiques, notamment à l’avant, nous pourrons jouer sur les suspensions. Compte tenu de la configuration du circuit et de son très bon état, nous pourrons opter pour des suspensions assez dures qui permettront à la voiture d’être très réactive dans les enchaînements techniques.

- Freins : Si le virage numéro 12 reste un gros freinage que les pilotes devront aborder avec précision et doigté, le circuit d’Istanbul Park n’est pas particulièrement exigeant pour les freins car ils peuvent être refroidis dans les longues lignes droites qui précèdent les principales zones de freinage.

Moteur :

- Performances : Le circuit d’Istanbul Park est un circuit mixte. Avec près de 65% du tour à pleine charge, ce tracé n’est pas particulièrement exigeant pour le moteur. Il nous faut disposer d’un moteur assez souple, offrant une bonne vitesse de pointe pour pouvoir tenter des dépassements mais sans que cela soit au détriment de la puissance à bas régime. Nous chercherons donc à avoir un bon équilibre à haute vitesse ce qui devrait rendre le virage numéro 8 plus facile à négocier compte tenu de la nouvelle configuration moteur.

- Refroidissement : Nous attendons en Turquie des conditions de températures élevées mais cela ne devrait pas être très préoccupant dans la mesure où ce tracé ne compte pas de zones très lentes. De plus, les longues lignes droites assureront un bon refroidissement du bloc moteur.

Source : Site officiel de Renault F1.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités