L’Australie ne sait pas si elle doit arroser son circuit

Les organisateurs du Grand Prix d’Australie sont au centre d’un débat peu commun

Les organisateurs du Grand Prix d’Australie sont au centre d’un débat peu commun. Ils voudraient en effet drainer l’eau du lac de l’Albert Park, à Melbourne, où se déroule la première manche du championnat du monde de F1 cette année.

L’AGPC (Australian Grand Prix Corporation) a révélé cette semaine qu’elle comptait baisser le niveau du lac d’environ 1,5 cm, lac autour duquel tournent les voitures.

Le journal ’Herald Sun’ explique que les organisateurs comptent utiliser l’eau du lac pour l’appliquer sur les abords du circuit.

Pourtant, l’Australie connaît actuellement sa pire sécheresse en 100 ans et des groupes de marins locaux ont déclaré que le manque de pluie a déjà rendu le niveau du lac trop bas. Mais Tim Bamford, directeur de l’AGPC, essaye de se justifier.

"Une herbe en bonne santé sur les bords de piste est une nécessité essentielle pour courir en sécurité, minimisant la poussière et les débris et donnant une surface lisse et sûre pour les voitures qui sortent de la piste", explique-t-il.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités