La fin de l'histoire Direxiv

L’annonce en début d’année de l’officialisation de l’équipe Prodrive, comme 12ème équipe de F1 en 2008 et malgré de multiples tentatives de la part de l’équipe McLaren-Mercedes pour malgré tout faire changer la décision, le projet Direxiv ne verra...

L’annonce en début d’année de l’officialisation de l’équipe Prodrive, comme 12ème équipe de F1 en 2008 et malgré de multiples tentatives de la part de l’équipe McLaren-Mercedes pour malgré tout faire changer la décision, le projet Direxiv ne verra jamais le jour.

L’origine du projet Direxiv remonte à 2004, quand Ferrari a fourni les plans de la F2003-GA à son équipe partenaire, Sauber. Ron Dennis pense qu’avoir une deuxième équipe pourrait lui apporter beaucoup et il caresse l’idée d’une équipe bis depuis 1992 et le rachat manqué de Ligier. Pourtant, le projet avait comme commanditaire un partenaire autre que les japonais : Dubaï.
C’est Mansour Ojjeh qui séduira ses amis arabes pour qu’ils investissent comme lui l’a fait 20 ans auparavant dans une équipe de F1. Pourtant, de belles opérations séduction ont été entreprises par Ron Dennis en 2004 du côté de Dubaï. Malgré tout, le projet n’a pas abouti.
L’idée était de racheter l’équipe Jordan et de la faire sponsoriser par Fly Emirates.

Une fois l’échec arabe consommé, une entreprise japonaise, Direxiv, noue des contacts avec McLaren pour reprendre le projet d’équipe bis. Le groupe multi-activités nippon dispose des capacités financières, mais aussi l’envie de réussir et de faire connaître sa marque dans le monde entier.
$40m de sponsoring direct sont prévus, plus les revenus télévisuels futurs, permettant d’avoir un budget de $60m, avec des châssis et moteurs McLaren et Mercedes vieux d’un an, une équipe de 150 personnes et l’ancienne usine de Woking, encore dans les actifs de l’équipe McLaren, louée à la nouvelle venue.
Le projet aurait été mené par Jean Alesi et les pilotes prévus étaient Alex Wurz et Lewis Hamilton.

Pourtant le projet n’a pas été accepté et les différentes manœuvres de lobbying exercées par McLaren sur la FIA n’ont pas abouti. En fait, du côté de la Fédération, on annonce que le projet Direxiv n’avait pas une vision à long terme que la FIA souhaitait, malgré un solide dossier. C'est-à-dire que, d’après l’équipe de Max Mosley, le projet n’avait que trois ans d’avenir maximum.
Résultat de l’affaire, le contrat sponsoring de deux ans pour $3m par an signé avec McLaren cette année ne sera pas renouvelé. Et le sponsoring en GP2 annulé en cours d’année.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Alesi , Alexander Wurz , Lewis Hamilton
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités