Les patrons du GP de Turquie se d?fendent

Les directeurs du Grand Prix de Turquie sont inflexibles : bien qu'ayant été convoqués par la FIA, ils n'ont rien fait de mal le week-end dernier, lors de la très controversée cérémonie du podium

Les directeurs du Grand Prix de Turquie sont inflexibles : bien qu'ayant été convoqués par la FIA, ils n'ont rien fait de mal le week-end dernier, lors de la très controversée cérémonie du podium.



La FIA pense que les organisateurs ont enfreint un certain nombre de règlements internationaux en autorisant le dirigeant turc chypriote Mehmet Ali Talat d'offrir un trophée en tant que président de l'état turc chypriote, que seule la Turquie reconnaît.



En réponse aux accusations de la FIA, la 'Turkish Automobile and Motorsports Federation' a fait savoir dans un communiqué que Talat a rempli les critères pour la présentation des trophées sur le podium car il est un personnage très connu internationalement, comme le veut la politique de la FIA.



"

L'organisation [du Grand Prix] avait invité M. Mehmet Ali Talat, un nom connu de statut international, car il remplissait les critères soulignés par les règles mentionnées ci-dessus

", dit le communiqué, se défendant de quelque faute que ce soit.



La Turquie risque bien de voir son Grand Prix disparaître pour ce problème.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités