Max Mosley commente les d?clarations d'Alonso

Fernando Alonso pourrait faire face à des sanctions plus sévères, tout comme son patron Flavio Briatore, pour avoir déclaré ce week-end qu'il ne considérait plus la F1 comme un sport

Fernando Alonso pourrait faire face à des sanctions plus sévères, tout comme son patron Flavio Briatore, pour avoir déclaré ce week-end qu'il ne considérait plus la F1 comme un sport.

Le Président Max Mosley était plus amusé qu'ennuyé par les déclarations d'Alonso.

"Ils (les pilotes) disent des choses de ce genre tout le temps. Tous les sportifs disent des choses comme ça quand ils sont émus", dit Max.

"Quand il réfléchira à ça de manière plus mature, il ne le pensera plus. C'est une remarque stupide et je pense qu'il reviendra dessus plus tard."

"Il n'y a pas lieu d'en débattre à moins que Massa ait été plus rapide si Alonso n'avait pas été là où il a été."

Mosley a néanmoins affirmé que la question d'insérer une nouvelle clause dans le règlement à propos des gênes en qualifications sera envisagée dans l'avenir.

Mais il ajoute : "Vous ne pouvez pas commencer à changer ces choses durant la saison. C'est un cas particulièrement compliqué et nous n'aimons pas faire ça."

Ainsi, Max Mosley et la FIA tenteront probablement de faire taire par tous les moyens les "impétueux" dans le futur. Bien que les réactions de Flavio Briatore en particulier étaient quelque peu démesurées, il semblerait que les dirigeants de la FIA n'acceptent plus que les membres de leur institution se manifestent et donnent leur avis, invoquant un tabou extrême dès qu'un évènement relativement dérangeant se présente.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Flavio Briatore
Type d'article Actualités