R?ikk?nen fait durer le suspens

Kimi Räikkönen a insisté sur le fait qu'il doit toujours décider chez qui il courra l'an prochain

Kimi Räikkönen a insisté sur le fait qu'il doit toujours décider chez qui il courra l'an prochain. Bien qu'étant le pilote le plus cher du plateau, Kimi est désiré par Renault, Ferrari et McLaren. Rien que ça !

"Quand je saurai exactement, je vous le dirai, mais jusqu'ici, il n'y a rien à dire", a déclaré le finlandais à des journalistes lors d'une visite du musée Mercedes à Stuttgart, avant de se diriger vers Hockenheim pour le Grand Prix, ce week-end.

"Tout le monde pense savoir ce que je fais, car un jour je suis chez Ferrari, l'autre chez Renault, puis un autre je reste ici (chez McLaren)."

"C'est amusant de lire dans les journaux ce que pense chacun, mais je suis en bonne position car je peux décider moi-même."

Le finlandais a ajouté que l'argent n'était pas le facteur le plus important dans son choix d'une équipe pour 2007.

"Les gens s'attendent toujours à ce que vous alliez là où il y a le plus d'argent. En fin de compte, l'argent est important", admet-il, "mais d'un top team à l'autre, ça ne sera pas réellement différent."

"Vous voulez une bonne voiture et ensuite, tout doit bien se passer."

"Bien sûr, je veux une voiture capable de gagner, mais ce n'est pas seulement ça. Il y a aussi plein de petites choses qui peuvent ne pas paraître importantes pour certains mais qui pour moi font la différence", continue-t-il.

"On ne sait jamais ce qui peut arriver... personne n'aurait imaginé l'année dernière que nous aurions de telles difficultés cette saison, mais les choses changent vite en Formule 1, alors finalement, quelle que soit ma décision, espérons que ça soit la bonne", dit le finlandais, assimilant son choix à un coup de poker.

"Mais on ne peut pas savoir avant de l'avoir faite."

Räikkönen a gagné sept courses l'an dernier, autant que Fernando Alonso, mais la McLaren avait rencontré bien trop de problèmes, le privant du titre.

A Hockenheim, dans la patrie de Mercedes, Kimi n'a jamais réussi à bien figurer : 5 abandons en 5 courses ! Entre accidents et pannes de la voiture, il en a vu de toutes les couleurs. Kimi espère pourtant bien conjurer le sort ce week-end.

"Je n'y ai pas de très bon souvenirs. Je finis en général dans le mur de pneus", grimace-t-il.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités