Renault h?site maintenant ? utiliser son 'nose damper'

La FIA souhaite certainement qu'on la maudisse, puisqu'à un jour du début du week-end du Grand Prix de Hongrie, elle fait un nouveau volte-face, en apportant une clarification quant à son dernier jugement sur l'affaire de l'amortisseur Renault

La FIA souhaite certainement qu'on la maudisse, puisqu'à un jour du début du week-end du Grand Prix de Hongrie, elle fait un nouveau volte-face, en apportant une clarification quant à son dernier jugement sur l'affaire de l'amortisseur Renault.

"Le haut commandement de la FIA", expliquait en début de semaine Pat Symonds, "nous a confirmé lundi par écrit que les équipes embarquant avec elles l'amortisseur à poids en Hongrie ne seraient pas punies. [...] Nous réintègrerons donc ce système dans la voiture à Budapest."

Depuis, Charlie Whiting, délégué technique de la FIA, a envoyé une nouvelle lettre aux équipes, dans laquelle il est très exactement expliqué pourquoi le 'nose damping' est interdit aux yeux de la FIA et que l'autoriser pourrait aboutir à d'autres réclamations des équipes. Des dires contradictoires une nouvelle fois, et Renault va encore devoir attendre.

D'ailleurs, en ce jeudi, les trois Toro Rosso ont apparemment été déclarées non-conformes lors des vérifications techniques de la FIA, car elles seraient équipées de ce même système de 'nose damper'.

Cette affaire prendra fin quoi qu'il en soit le 22 août, lors de l'audience de la FIA à la Cour d'Appel de la FIA à Paris, juste avant le Grand Prix de Turquie. Reste à savoir comment va réagir Renault, dans cette série à retournements de situation, devenue bien fatiguante...

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités