Schumacher - BMW, une longue histoire

Un milliard de dollars, voilà ce que propose BMW à Michael Schumacher, d’après la revue 'F1 Racing'

Un milliard de dollars, voilà ce que propose BMW à Michael Schumacher, d’après la revue 'F1 Racing'. En fait, $100m de salaire pour l’année 2008, auquel il faut rajouter $900m environ de publicité et produits dérivés que le champion allemand représentera dans le monde.


Pourtant, contrairement à l’idée reçue, BMW et Michael Schumacher écrivent une longue histoire, qui remonte à 1994.

Durant l’hiver 1993, Flavio Briatore fait le forcing auprès des constructeurs allemands comme Audi, BMW et Mercedes, pour équiper la Benetton de Michael Schumacher. A l’époque, le jeune pilote est une starlette mais commence à avoir beaucoup de notoriété dans son pays. Audi a été le premier a décliner l’offre de Briatore. Restaient BMW et Mercedes.

La marque à l’étoile était le constructeur historique de Schumacher. Sans lui, il n’aurait jamais fait de F1 en 1991, mais Mercedes avait d’autre projet avec Sauber pour 1994. Reste BMW.
La firme bavaroise n’a plus fait de F1 depuis 1987 avec l’équipe Brabham et le 4 cylindres Turbo. Pourtant, en 1992, BMW a étudié un V12 et l’a fait tourner dans une monoplace spécialement dessinée pour un retour prévu en 1993. Ce V12 était aussi compact qu’un V8 d’après certaines sources de l’époque et développait une forte puissance, "plus que Honda et Ferrari", disait-t-on du côté de Munich.

Le projet d’équiper la Benetton de Schumacher pour 1994 a séduit les dirigeants de la marque bavaroise, mais le rachat de Rover prévu 6 mois plus tard a fait avorter le projet.

Pourtant, l’idée d’embaucher Michael Schumacher chez BMW n’a jamais été abandonnée. En 1999, la marque allemande déclare qu'elle fournira l’équipe Williams à partir de 2000 et fait une proposition à Michael Schumacher, alors en fin de contrat avec Ferrari, et plutôt lassé à l’époque. Un contrat de 5 ans de $125m au total lui fut proposé, mais le pilote déclina l’offre. "Je ne veux pas repartir de zéro avec une équipe", avait-t-il dit à l’époque.

Mais après une saison 2005, plus que décevante, BMW refait une offre à MS. La somme, trop faible, n’a pu être validée par l’agent du pilote, Willi Weber.

Pour l’annonce récente du milliard, cela semble incroyable, mais faisable, car BMW n’a qu’une envie : devenir le N°1 mondial de la voiture de luxe et distancer Mercedes. De plus, le salaire annoncé de $100m ne courrait que sur une année et ne dépendrait pas du budget de l’équipe F1 en elle-même, mais d’une rallonge du constructeur.

Concernant les $900m, on peut penser que Schumacher, s'il accepte, sera l’équivalent de Lauda chez Ferrari dans les années 90, ou de Prost en 1994 et 1995. Un vendeur.
Schumacher vend pour $100m par an de produits dérivés et une campagne de publicité mondiale se chiffre aujourd'hui à $10m minimum pour une star.

Si le concept de pilote sandwich lui plaît, Schumacher pourra enfin s’unir avec BMW sur 10 ans, plus probable que sur 5 ans. Quoi de plus normal que de proposer cela au plus grand champion de tout les temps ?

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Flavio Briatore
Équipes Mercedes , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités