Schumacher : "Les images parlent d'elles-m?mes"

La dernière théorie survenue dans le paddock du Hungaroring raconte que Fernando Alonso était volontairement impliqué dans "l'incident des drapeaux rouges" de Michael Schumacher

La dernière théorie survenue dans le paddock du Hungaroring raconte que Fernando Alonso était volontairement impliqué dans "l'incident des drapeaux rouges" de Michael Schumacher.



L'un des deux pilotes que Schumacher a dépassé illégalement samedi lors des Essais Libres 3 n'est autre que Fernando Alonso, son seul rival au championnat.



Alors qu'Alonso avait écopé de sa propre pénalité vendredi, les "on dit" rapportent que l'espagnol aurait délibérément ralenti sa Renault pour tenter Schumacher de le passer, sachant que cette action aurait comme résultat une convocation de l'allemand par les commissaires.



Tous les représentants de Ferrari ont fait très attention aux mots qu'ils employaient samedi après les qualifications, dont Jean Todt, le français ayant déclaré : "

Chacun peut tirer ses propres conclusions.

"



Ross Brawn, lui, d'ajouter : "

Je vous laisse décider si la pénalité est juste ou non

."



Lors d'une conférence de presse, Schumacher a lui aussi demandé à ce qu'on jette un oeil aux vidéos.



"

Les images parlent d'elles-mêmes

." Pressé par les journalistés, il ajoute : "

Ce que j'ai dit n'est pas difficile à comprendre. Regardez les vidéos et faites vous une opinion

", dit l'allemand, avant de se retirer froidement.



Michael Schumacher sous-entendait sûrement qu'aucune image n'était disponible pour le moment et que sa pénalité a donc été décidée sans équilibre dans la balance.



Néanmoins, et Schumacher l'a reconnu lui-même, il était en tort et ne peut s'en prendre qu'à lui-même.

Rejoignez un grand projet !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Fernando Alonso , Ross Brawn , Jean Todt
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités