24 Heures du Mans MotoGP
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
WRC
04 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
Formule 1
11 sept.
Événement terminé
WSBK
04 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
52 jours
Formule E
12 août
Événement terminé

Brexit - L'industrie automobile allemande redoute de lourdes conséquences

partages
commentaires
Brexit - L'industrie automobile allemande redoute de lourdes conséquences
Par :
, Motorsport.com Switzerland

Les constructeurs allemands craignent de sérieuses répercussions au niveau de la production et de la vente de leurs véhicules au Royaume-Uni, suite au référendum annonçant la sortie du pays de la zone Euro.

Le départ du Royaume Uni de l'Union Européenne risque fort d'avoir un impact conséquent pour l'industrie automobile en général lors des prochaines années. C'est notamment le cas pour les constructeurs allemands, plus particulièrement les "grands" comme Volkswagen (le groupe), Mercedes et BMW.

En effet, la Grande-Bretagne constitue à l'heure actuelle le plus gros marché d'exportations de l'industrie allemande. Près d'une voiture sur trois vendue en Grande-Bretagne est fabriqué en Allemagne. Le Brexit risque d'amener une sur-taxation des importations de voitures, et plomber sérieusement les ventes des marques d'Outre-Rhin dans le pays.

À l'inverse, les constructeurs allemands craignent que cette décision n'ait un impact conséquent sur ses propres usines implantées sur l'île britannique. 

Jeudi, avant le résultat du référendum, Matthias Wissmann, le président de l'association de l'industrie automobile allemande (le VDA, qui réunit des sociétés comme BMW, Daimler, Bosch, Continental ou Volkswagen) avait encore tiré la sonnette d'alarme : "L'industrie automobile allemande à elle seule compte 100 sites de production en Grande-Bretagne, en incluant les fournisseurs", rappelait-il.

"Il s'agirait d'un sérieux pas en arrière pour l'industrie, et il engendrerait à coup sûr des relocalisations de sites de production", craignait Wissmann. "Nous devrions faire face à un énorme challenge si le Brexit devait l'emporter."

380 km/h - La Bugatti Chiron plus rapide que les LMP1 au Mans

Article précédent

380 km/h - La Bugatti Chiron plus rapide que les LMP1 au Mans

Article suivant

585 chevaux sous le capot pour la Mercedes-AMG GT R

585 chevaux sous le capot pour la Mercedes-AMG GT R
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Auto
Auteur Emmanuel Rolland