Dieselgate - Accusé à son tour, BMW se défend

Après le scandale Volkswagen, le journal Auto Bild a rapporté que certains modèles diesel de BMW dépassaient également le seuil d’émissions toléré. La marque bavaroise dément.

Après les révélations de tricherie aux contrôles du niveau d’émissions des blocs diesel Volkswagen en début de semaine, l’hebdomadaire allemand Auto Bild soutient que certains modèles BMW dépassaient également les limites autorisées. "Volkswagen n’est pas le seul constructeur dont les véhicules produisent des niveaux suspects d’oxydes d’azote", explique le journal.

Toujours selon Auto Bild, la BMW X3 xDrive diesel serait notamment visée. Ce modèle dépasserait en effet 11 fois la norme européenne, lors de tests effectués sur route (et donc différents des tests en laboratoire). Il s’agirait là d’un problème de différence entre les tests menés en "réel" et ceux menés en laboratoire, le journal excluant ainsi toute tricherie de la part de BMW.

Des accusations dont s’est toutefois très vite défendu BMW. "Chez BMW, nous ne trichons pas et, bien évidemment, nous nous conformons aux exigences légales dans tous les pays et nous nous plions à tous les tests locaux", indique le constructeur dans un communiqué.

Il n’empêche. Ces accusations ont eu des répercussions sur le cours de l’action BMW, qui a chuté à Francfort de plus de 8% jeudi matin. Même si ces pertes n’égalent pas l’effondrement de l’action Volkswagen, l’industrie automobile est plus que jamais dans la tourmente en ce mois de septembre. 

A propos de cet article
Séries Auto
Type d'article Actualités
Tags bmw, diesel, volkswagen