Dieselgate - Volkswagen réfute les nouvelles accusations de l'EPA

Accusé d'avoir également truqué les moteurs 3 litres équipant notamment les Porsche Cayenne, Volkswagen Touareg ou Audi Q5, le groupe Volkswagen se défend.

Lundi 2 novembre, l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement (EPA), qui avait déjà révélé à la mi-septembre le scandale du logiciel de trucage des contrôles d'émissions sur les moteur E189 équipant les véhicules du groupe allemand, a publié un nouveau communiqué indiquant que cette fraude concernait également des moteurs de plus grosses cylindrées, en l'occurrence le V6 3 litres équipant des modèles haut de gamme Volkswagen, mais également Porsche et Audi.

Volkswagen n'a pas tardé à démentir ces accusations dans un communiqué officiel.

"L’Agence Américaine de Protection de l’Environnement (EPA) a informé, lundi, Volkswagen Aktiengesellschaft que les véhicules équipés de moteurs V6 TDI avaient une fonction logicielle qui n’avait pas été correctement décrite dans le processus d’application", est-il indiqué. "Volkswagen AG tient à souligner qu'aucun logiciel n’a été installé sur les moteurs V6 diesel 3.0 litres dans le but de modifier les caractéristiques des émissions de manière interdite".

"Volkswagen va coopérer pleinement avec l'EPA afin de clarifier le sujet dans son intégralité", conclut le communiqué. 

A propos de cet article
Séries Auto
Type d'article Actualités
Tags dieselgate, epa, volkswagen