Dossier – Les dessous de la collaboration Daimler/Renault-Nissan (2/2)

Les versions électriques des nouvelles Smart Fortwo et Forfour sont deux des grands enjeux de la coopération entre les deux puissants groupes automobiles.

Ces petites voitures citadines ont fait leur entrée sur le marché depuis près d’un an. Ces deux modèles et la Renault Twingo sont les premiers véhicules construits sur une plate-forme partagée par Daimler et l’Alliance. La réaction des clients aux trois modèles a été très positive.

 

Ainsi que l'ont annoncé les Présidents Directeurs Généraux des deux marques, une version électrique des Smart Fortwo et Forfour sera commercialisée fin 2016. Les deux véhicules seront équipés d'un moteur électrique fabriqué à l'usine Cléon de Renault, en France. Il s'agit du même moteur que celui de la Renault ZOE. La batterie de la nouvelle smart électrique sera fabriquée à Kamenz en Allemagne par une filiale de Daimler "Deutsche ACCUmotive".

Les modèles de luxe ne sont pas en reste

Le lancement du modèle Q30 d’Infiniti a également été l'occasion de mettre l'accent sur des aires de partenariat entre les deux groupes. S’il utilise des composants fabriqués par l’Alliance, le Q30 est un véhicule "premium active compact" (compact haut de gamme) intégralement conçu, prototypé et développé par Infiniti. Il a été dévoilé en avant-première au Salon de l'Automobile de Francfort. Sa production devrait démarrer dans l’année à l'usine Sunderland de Nissan au Royaume-Uni.

Lors du lancement de la collaboration entre Daimler et l’Alliance en avril 2010, l'ampleur de celle-ci se limitait à trois projets essentiellement centrés en Europe. Depuis, ce chiffre a plus que quadruplé pour atteindre 13 opérations en Europe, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Auto
Type d'article Actualités
Tags alliance, coopération, infiniti, nissan, renault, smart