Jean Todt et la sécurité routière - "Nous avons les solutions"

partages
commentaires
Jean Todt et la sécurité routière -
Kate Walker
Par : Kate Walker
Traduit par: René Fagnan
30 oct. 2015 à 19:35

Le président de la FIA affirme que si les gens comprennent bien son message, la sécurité routière deviendra une "bataille que nous pourrons gagner".

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le nombre de personnes tuées sur les routes de la planète est aussi élevé que celui des individus qui meurent de maladies comme le SIDA, la malaria et la tuberculose. Toutefois, les accidents mortels qui surviennent sur nos routes semblent paraître plus acceptables ; une sorte d’effet pervers, mais inévitable, de notre dépendance à l’automobile.

En revanche, accepter qu’un enfant décède toutes les trois minutes, soit un total de 500 morts par jour et 186'000 par année, est révoltant. Penser que ces tragédies sont inévitables démontre un manque total de vision. C’est ce qu’a affirmé Jean Todt, le président de la FIA, lors d’un forum sur la sécurité routière co-organisé jeudi à Mexico City par la banque de développement interaméricaine.

Nous avons les solutions", a déclaré Todt aux participants du forum qui vise à améliorer la sécurité routière des enfants. “Nous pouvons éliminer les accidents de la route qui surviennent autour des écoles. Ce n’est pas un fantasme, c’est une question de volonté".

Nous disposons d’exemples où, grâce à un soutien politique adéquat, des progrès spectaculaires sont effectués. Au début des années 90, plus de 1500 enfants sud-coréens étaient tués annuellement en se rendant ou en revenant de l’école. Depuis 2010, ce nombre a chuté à moins de 100 enfants, ce qui représente une baisse de 95%. Mais cela représente tout de même 100 enfants de trop", affirme Todt.

Le Français a alors décrit aux participants les solutions qui ont été implantées en Corée du Sud : la création de plus de 13'000 zones scolaires désignées et dotées d’une limite de vitesse à 30 km/h, l’installation de ralentisseurs et de caméras de surveillance, une formation obligatoire en sécurité routière de 10 heures par année aux enfants, et des amendes doublées avec des poursuites criminelles pour les conducteurs jugés responsables d’accidents dans les zones scolaires.

Todt précise qu’en Corée du Sud, "la sécurité des enfants autour des écoles est devenue une cause nationale. Nous devons maintenant nous assurer qu’elle devienne une cause nationale pour tous les gouvernements à travers le monde entier".

Des efforts colossaux consentis au Mexique

Au Mexique, les accidents de la route représentent la première cause de décès des enfants âgés entre cinq et neuf ans. Des efforts sont consentis afin d’améliorer la sécurité routière.

Des pilotes automobiles mexicains, comme Sergio Pérez et Esteban Gutiérrez, le vice-président de la FIA, José Abed, et l’homme d’affaires Carlos Slim Domit ont travaillé avec des responsables gouvernementaux tels Fernando Martínez Badillo, sous-secrétaire de la gestion du trafic automobile du secrétariat pour la sécurité civile du district fédéral de Mexico, et Yuriria Mascott Pérez, sous-secrétaire de la sécurité publique du district fédéral de Mexico, pour véhiculer un message fort de sécurité routière.

Évidemment, l’amélioration du bilan de la sécurité routière passe d’abord par la qualité de la conduite des individus, mais Jean Todt croit que les changements réels de comportements proviendront de coopérations et d’initiatives globales.

Tout le monde a un rôle à jouer”, dit-il. “Au niveau national, les gouvernements possèdent toujours la responsabilité première, car eux, et eux seuls, disposent des outils et les leviers pour voter de nouvelles lois et les faire respecter. Toutefois, les groupes civils et les clubs de la FIA doivent continuer à prendre des initiatives majeures."

Au niveau régional, nous devons œuvrer à encourager une coopération avec les banques et les institutions régionales afin d’améliorer la collecte d’informations. Le travail effectué par l’IBD et l’OISEVI dans ce domaine a été crucial afin de coordonner le financement d’initiatives destinées à améliorer la sécurité routière et d’apprendre des expériences réalisées dans d’autres pays."

“D’un point de vue global, nous devons nous assurer que le problème de la sécurité routière figure dans les priorités des programmes de tous les gouvernements”, ajoute Todt. “Il est important de nous assurer que les gouvernements respectent leurs engagements en mettant en place des indicateurs clairs et quantifiables afin de surveiller les progrès effectués.

“Nous pouvons gagner cette bataille. Avec une bonne volonté politique, un peu de coopération, de la visibilité et du financement, je sais que nous pouvons réussir”.

Faire connaître le message

Todt reconnaît toutefois qu’assurer le financement d’une campagne de sécurité routière, un domaine peu attirant, a toujours représenté un défi de taille. Le Français croit qu’avec un peu de pensée latérale, le problème pourrait être facilement résolu.

La sécurité routière continue à souffrir d’un grave manque de financement et de visibilité”, martèle Jean Todt. “Afin de progresser, nous devons trouver un financement durable et novateur des programmes de sécurité routière. Imaginez un moment si, pour chaque véhicule vendu, un dollar était investi dans un fond devant faire la promotion de la sécurité routière."

“Imaginez aussi si un prélèvement de quelques centimes était aussi appliqué à chaque location de voitures, sur l’achat d’accessoires et de pneus, sur l’achat d’assurance automobile et ainsi de suite. Quelques 75 millions de voitures sont vendues chaque année. Avec un tel mécanisme de financement en place, nous pourrions révolutionner les moyens de lutter et d’abolir cette crise”.

Prochain article Auto
Le concept Nissan IDS : électrique et autonome

Article précédent

Le concept Nissan IDS : électrique et autonome

Article suivant

Honda prêt à relever le défi de l’hydrogène avec la Clarity Fuel Cell

Honda prêt à relever le défi de l’hydrogène avec la Clarity Fuel Cell

À propos de cet article

Séries Auto
Pilotes Jean Todt
Auteur Kate Walker
Type d'article Contenu spécial