Silk Way Rallye : un périple de 10'000 km pour Loeb et compagnie

À 50 jours du départ qui sera donné le 7 juillet de la Place Rouge, les organisateurs ont présenté ce jeudi le parcours de l'édition 2017 du Silk Way Rally qui reliera en deux semaines Moscou à Xi'an, en Chine, par l'ancienne Route de la Soie.

Au total, ce sont 9068 kilomètres répartis sur 14 étapes et 17 épreuves spéciales chronométrées qui attendent les concurrents auto et camions, l'été prochain. Cela commencera par trois journées en Russie, avant quatre jours de course dans les vastes steppes du Kazakhstan. 

Puis, après une première étape en Chine et la journée de repos, prévue à Ürumqi le 16 juillet, il sera temps d'attaquer ce que les organisateurs appellent "le plat de résistance du rallye avec pas moins de sept étapes de sable et de dunes traversant le désert de Gobi, avant de plonger plus au sud vers Xi’an".

"Hormis plusieurs étapes 100% inédites et afin de réduire au maximum le temps passé en liaison, pas moins de trois journées de course seront déclinées en deux étapes spéciales sur ce périple long de plus 9'600 kilomètres", précise également le communiqué de l'organisation.

Victorieuse l'année dernière avec Cyril Despres d'un rallye décrit par celui-ci comme "intéressant, [avec] le mélange entre des étapes techniques, dans la végétation de la Russie et du Kazakstan, et des étapes de dunes, dans le désert de Chine", alors que Stéphane Peterhansel et Sébastien Loeb avaient rencontré des problèmes, l'équipe Peugeot sera présente cette année encore avec ses trois pilotes français et leurs navigateurs David Castera, Jean-Paul Cottret et Daniel Eléna.

"Le Silk Way Rally 2017 est une course qui s’annonce une nouvelle fois extrêmement longue et redoutable", estime Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport. "Longue car il y a énormément de jours de course et de grandes étapes. Il y aura des terrains très variés comme on l’a vu l’année dernière, et surtout du grand vrai désert, en Chine, avec des centaines de kilomètres de dunes géantes… Le Team Peugeot Total aborde cette course avec humilité malgré ses récentes performances et le triplé du Dakar, la victoire au Silk Way Rally 2016 et au Dakar 2016."

Al-Attiyah : "Je ne crains pas les Peugeot"

Face aux 3008 officielles, Nasser Al-Attiyah, associé comme de coutume à Matthieu Baumel sur une Toyota préparée en Belgique par l'équipe Overdrive de Jean-Marc Fortin, s'annonce comme le chef probable de l'opposition qui comprendra aussi notamment, du côté des équipes officielles ou assimilées, une autre Hilux aux mains de Leroy Porter et plusieurs Mini du team X-Raid.

"Lors de mes deux premières expériences sur le Silk Way Rally, en 2009 et 2010, nous avons découvert les pistes en Russie, au Kazakhstan et au Turkménistan. Mais cette édition 2017 s’annonce comme la course de l’année !", s'enthousiasme le Qatari, vainqueur une nouvelle fois de la Coupe du monde des Rallyes-Raids en 2016. "Le Silk Way Rally grandit à une vitesse incroyable. Tout le monde a envie de gagner cette course, c’est très excitant."

"Il faudra aborder ce challenge de manière intelligente, car la bataille s’annonce intense et particulièrement longue. J’ai beaucoup de respect pour les Peugeot mais, non, je ne les crains pas. J’étais leader sur le dernier Dakar avant d’être contraint à l’abandon. Avant cela, je les avais déjà battues à deux reprises…"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Rallye-Raid
Événement Présentation du Silk Way Rally à Moscou
Type d'article Actualités