Al-Attiyah et Loeb pas emballés à l'idée d'ouvrir la route jeudi

Efficaces lors de la quatrième étape, durant laquelle ils se sont neutralisés, Nasser Al-Attiyah et Sébastien Loeb ouvriront jeudi une spéciale où la trace ne sera pas faite.

Al-Attiyah et Loeb pas emballés à l'idée d'ouvrir la route jeudi

L'étape la plus longue du Dakar, en plus d'être très variée de par les différents terrains proposés, n'aura finalement pas pesé dans la lutte pour la victoire finale. Nasser Al-Attiyah et Sébastien Loeb ont terminé dos à dos, le leader du championnat accentuant son avance au classement général de 25 secondes seulement et conservant ainsi plus de 38 minutes de crédit sur son plus proche poursuivant.

Handicapé la veille par un bris de transmission l'ayant laissé avec seulement deux roues motrices, Sébastien Loeb a renoué avec un BRX Hunter en bon état de fonctionnement entre Al Qaisumah et Riyad. Une machine qui a cette fois démontré son endurance autant que sa rapidité. Parti 16e en raison de ses déboires de la veille, l'Alsacien a d'abord fait preuve de patience puis a attaqué dans le final.

"Aujourd'hui nous avons fait une bonne étape et la voiture marchait en effet très bien", résume-t-il. "Nous pouvions attaquer tout au long de l'étape la plus longue du rallye, sans prendre trop de risques et en évitant le risque de crevaison ou de mauvaise route. En fait, nous n'avons pratiquement pas fait d'erreur, nous nous sommes concentrés sur le fait d'avoir un bon rythme car c'est le genre d'étape où l'on ne peut pas faire une grosse différence. J'ai fait comme je le sentais et c'était bien, car nous sommes toujours dans la bagarre."

"Demain sera une étape différente pour les motos, donc la première voiture devra vraiment faire la trace et ouvrir la spéciale. Ceux qui partiront derrière pourront faire de grosses différences. Nous serons troisièmes sur la route, c'est mieux que premier, et nous verrons bien."

Sébastien Loeb et Fabian Lurquin s'élanceront finalement deuxièmes demain puisque Yazeed Al-Rajhi a été pénalisé et privé de la victoire d'étape aujourd'hui. Et le point soulevé quant aux particularités de la spéciale n'est pas anodin. Vainqueur de l'étape du jour presque malgré lui, Nasser Al-Attiyah le sait et s'en méfiera au plus haut point.

"Cela n’a pas été si facile car nous avons rattrapé quelques voitures au départ de la spéciale et nous avons décidé de ne pas prendre trop de risques", explique le pilote Toyota. "La dernière partie de la spéciale était très difficile, notamment la partie dans le oued avec beaucoup de navigation. Matthieu [Baumel] a fait un excellent travail et je suis content. Jour après jour on travaille dans le bons sens."

"On a essayé d’imprimer un bon rythme quand même mais notre plan était de ne pas ouvrir demain car il n’y aura pas de moto devant donc pas de trace. Mais même si on ne réalise pas un bon temps demain dans ces conditions, cela nous permettra de partir dans une bonne position le jour suivant."

Lire aussi :

partages
commentaires
Autos, Étape 4 - Al-Rajhi pénalisé, Al-Attiyah vainqueur
Article précédent

Autos, Étape 4 - Al-Rajhi pénalisé, Al-Attiyah vainqueur

Article suivant

De Villiers lourdement pénalisé après un deuxième incident

De Villiers lourdement pénalisé après un deuxième incident
Charger les commentaires