Le Dakar envisage un retour en Afrique

partages
commentaires
Le Dakar envisage un retour en Afrique
Sergio Lillo
Par : Sergio Lillo
19 mai 2018 à 16:00

Les problèmes de ces derniers mois pour mettre en place un parcours dans plus d'un seul pays en vue de l'édition 2019 a incité ASO à se tourner vers le continent africain.

Le retour du Dakar en Afrique semblait être un utopie au cours des dix dernières années, depuis que le parcours de 2008 emmenant les concurrents de Lisbonne à Dakar, avec 15 étapes traversant le Portugal, l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal, avait été annulé.

La situation politique compliquée dans la région et l'instabilité causée par les terroristes d'Al-Qaïda, dans un premier temps, puis par l'autoproclamé État Islamique, plus récemment, a rendu tout retour inenvisageable, jusqu'aux derniers mois.

ASO, l'organisateur du Dakar, a été placé en situation compliquée par les refus du Chili, de la Bolivie et de l'Argentine d'accueillir le rallye-raid, laissant le Pérou comme seul pays traversé par la 41e édition. En conséquence, Étienne Lavigne et son équipe ont commencé à sonder quelques gouvernements africains au sujet d'un possible retour "au bercail".

Dans une interview pour Motorsport.com, Lavigne a clairement répondu à la question de savoir si un retour en Afrique avait été envisagé au vu des récentes difficultés : "Oui, oui. Vous pouvez imaginer qu'avec le contexte de cette année, il est nécessaire pour nous de réfléchir à d'autres zones de travail, d'autres géographies, parce que nous ne pouvons pas rester dans une situation où nous souffrons de décisions que nous ne pouvons pas contrôler."

"Nous avons commencé à travailler depuis plusieurs mois pour créer des contacts dans d'autres pays comme l'Algérie, par exemple, ou l'Angola et la Namibie. Nous avons fait plusieurs voyages en Algérie pour rencontrer les dirigeants politiques et nous savons qu'il y a une volonté d'organiser un événement de ce genre", révèle le directeur français.

"Nous ne pouvons pas nous permettre cette situation, parce que nous sommes le principal acteur de la discipline depuis 40 ans. Le Dakar est le plus grand et le plus important rallye du monde à tous les niveaux. Pour cette raison, il faut prévoir un avenir car nous avons une responsabilité, pas seulement par rapport aux affaires d'ASO, mais avec la discipline en général. Toutes les équipes et les pilotes espèrent chaque année avoir un Dakar attractif et intéressant. C'est pourquoi il faut penser à d'autres pays pour les prochaines éditions."

Le Dakar se tient en Amérique du Sud depuis 2009, après l'annulation de l'édition 2008 la veille du départ, suite à des menaces terroristes importantes et à l'assassinat de quatre touristes français dans la ville mauritanienne d'Aleg, à 250 km à l'est de la capitale Nouakchott, une semaine auparavant.

C'est en 1993 que le rallye-raid est passé pour la dernière fois par l'Algérie, le pays accueillant alors six étapes et la journée de repos. Un an plus tôt, le Dakar avait traversé pour la seule et unique fois l'Angola et la Namibie avant de finir à Cape Town, en Afrique du Sud.

Prochain article Dakar
Le Dakar 2019 ne traversera que le Pérou

Article précédent

Le Dakar 2019 ne traversera que le Pérou

Article suivant

Le Dakar confirme le parcours au Pérou malgré les doutes

Le Dakar confirme le parcours au Pérou malgré les doutes
Load comments

À propos de cet article

Séries Dakar
Auteur Sergio Lillo
Type d'article Actualités