Formule 1
31 juil.
-
02 août
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
3 jours
MotoGP
24 juil.
-
26 juil.
Événement terminé
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
EL1 dans
3 jours
WSBK
31 juil.
-
02 août
Événement terminé
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
3 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
EL1 dans
1 jour
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
EL1 dans
2 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
9 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
107 jours
WRC
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
31 jours
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
45 jours

De Rooy - L'écart ne reflète pas le degré de compétition

partages
commentaires
De Rooy - L'écart ne reflète pas le degré de compétition
Par :
19 janv. 2016 à 08:45

Le Néerlandais a remporté sa seconde victoire sur le Dakar au volant de son Iveco, mais il lui a fallu passer par une première semaine qui n'était pas du tout à son goût.

Les vainqueurs chez les camions #501 Iveco : Gerard de Rooy, Moises Torrallardona, Darek Rodewald
Gerard de Rooy
#501 Iveco : Gerard de Rooy, Moises Torrallardona, Darek Rodewald
Gerad de Rooy
Un mécanicien du Team de Rooy au travail
#501 Iveco : Gerard de Rooy, Moises Torrallardona, Darek Rodewald
Gerad de Rooy
#501 Iveco : Gerard de Rooy, Moises Torrallardona, Darek Rodewald
#501 Iveco : Gerard de Rooy, Moises Torrallardona, Darek Rodewald

Gerard de Rooy fait tellement partie du décor sur le Dakar, il y figure aux premières loges depuis si longtemps, qu'on peut être surpris que cette victoire ne soit que sa seconde après celle, qui avait été longue à venir, de 2012.

Songez en effet que l'armoire à glace hollandaise, qui a fait ses débuts sur l'épreuve en 2002, a remporté au moins une victoire d'étape lors de chaque édition depuis sa deuxième participation, l'année suivante... et même trois au minimum à l'exception de 2004 et 2007 où il n'en avait gagné qu'une seule.

Rien n'est impossible, telle est la meilleure façon de décrire le choses,” a déclaré le pilote et patron de sa propre équipe comptant une cinquantaine de personnes, qui totalise désormais 30 victoires d'étape à titre personnel et a mis un terme à trois années de domination des Kamaz.

Cela fait des années que nous nous battons avec eux. Ça fait du bien de les battre à nouveau. L'équipe a tout simplement fait un travail incroyable et ceci en est la récompense,” a-t-il ajouté.

Pour lui cependant, l'écart d'une heure avec son dauphin Airat Mardeev, pilote de la marque russe et vainqueur 2015, ne reflète pas l'intensité de la lutte qu'il lui a fallu livrer pour s'imposer.

Nous avons fait du très bon boulot et avons tout le temps été impliqués dans de grosses batailles. Ce n'était pas facile,” a-t-il expliqué à Motorsport.com. “La première semaine, nous ne nous attendions pas à figurer en tête. J'ai dit plusieurs fois que je n'aimais pas ces routes de WRC, mais il fallait faire avec.”

La deuxième semaine, il y a eu des journées difficiles mais nous avons bien aimé. Nous sommes repartis à l'attaque, avec la victoire pour objectif. Après tout cela, c'est juste fantastique de gagner.”

De Rooy avait mis toutes les chances de son côté cette année en engageant cinq Iveco dont trois nouveaux Powerstar pour lui, Federico Villagra et son vieux rival Ales Lopraix. L'ancien pilote Tatra, avant une parenthèse MAN en 2015, n'a cependant pas été récompensé de son choix et a dû abandonner dès la cinquième spéciale. Le boss a donc dû partir tout seul au charbon.

Nous avons commencé à mettre la pression en début de deuxième semaine, mais Kamaz a réagi de la même façon,” a-t-il expliqué en revenant sur sa course. “Puis nous avons gagné quelques étapes clés et ils ont fait des erreurs. C'est là que nous avons pris l'avantage et foncé vers la victoire. Nous savions que dans les dunes, nous pourrions faire une différence et c'est ce qu'il s'est passé.”

Nul doute de De Rooy a voulu dédier sa victoire à son ancien copilote Jurgen Damen, qui avait trouvé la mort l'an dernier lors d'une séance d'essais au Maroc. Il avait été remplacé par le navigateur espagnol Moi Torrallordona, le mécanicien polonais Darek Rodewald complétant le trio victorieux.

Propos recueillis par Luis Ramirez

Bruno Famin - Peugeot doit progresser côté fiabilité

Article précédent

Bruno Famin - Peugeot doit progresser côté fiabilité

Article suivant

Cyril Despres - "Ça me donne de l'espoir pour la suite"

Cyril Despres - "Ça me donne de l'espoir pour la suite"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Gerard de Rooy
Auteur Jean-Philippe Vennin