Elena a été mis de côté "comme une vulgaire pièce mécanique"

Daniel Elena insiste en dénonçant l'attitude de Prodrive, qui a imposé son éviction pour préparer le prochain Dakar. Le fidèle compagnon de route de Sébastien Loeb pointe notamment du doigt les errements de la structure britannique.

Elena a été mis de côté "comme une vulgaire pièce mécanique"

Daniel Elena compte aller de l'avant, mais il dit ne pas "accepter" la décision brutale prise par Prodrive mardi, poussant Sébastien Loeb à ne plus avoir recours à ses services en rallye-raid. Présent aux côtés de l'Alsacien depuis 23 ans, il a appris la nouvelle par téléphone, de la bouche-même de Loeb. Un moment aussi inattendu que gênant. "Je n’avais pas idée de ce qu’il allait me dire. Je suis resté sans voix", confie Elena dans les colonnes de Codesport Monaco. "Ce n’était pas à lui de le faire, mais à l’équipe puisque c’est elle qui ne veut pas de moi."

Dès mardi soir, Elena a pris la parole via ses réseaux sociaux, dans une vidéo où il a dénoncé le comportement de Prodrive mais aussi vertement critiqué le projet de l'équipe britannique en rallye-raid. Les griefs du Monégasque sont nombreux, et les cibles multiples, à commencer par le patron de l'équipe. "David Richards ne connaît pas mon numéro de téléphone, il ne m’a jamais appelé que ce soit avant, pendant et après le programme Dakar", déplore Elena. "La seule fois où je l’ai vu au Dakar, je lui ai dit 'Bonjour, merci et au revoir'. Dans notre vie, on a dû parler ensemble cinq minutes. Excusez-moi mais ce n’est pas un patron d’équipe."

Lire aussi :

S'il a maintes fois répété ces deux derniers jours qu'il ne tiendrait pas rigueur de cette situation à Sébastien Loeb, Daniel Elena cherche des explications. Se disant prêt à se livrer à l'autocritique, il énumère pour sa part les exemples qui mettent d'après lui en avant le manque cruel de préparation au sein de la structure Prodrive BRX. "Tous les conseils qu’on a pu leur donner n’ont jamais été mis en pratique", assure-t-il. "J’ai bien compris dès le début de la communication de l’équipe, et ressenti tout au long de la compétition, que les copilotes n’existaient pas et étaient simplement des pièces rapportées."

"J’ai failli rater l’avion parce qu’ils n’ont pas été capables de m’envoyer le bon billet", poursuit-il. "Ils m’ont fait l’installation dans la voiture le dernier après-midi de l'ultime journée d’essais. Quand j’ai demandé au shakedown du Dakar si je pouvais changer la position de la tablette électronique pour trouver la meilleure possible, on m’a dit que je n’avais pas le choix. […] J’ai réparé la voiture à chaque fois qu’elle est tombée en panne. On a attendu le camion, ils n’ont pas été capables de mettre deux triangles différents dans le camion de secours. […] Quand ils sont arrivés, ils n’avaient même pas mis la rampe de phares alors qu’on allait finir de nuit. On est arrivé à 3h du matin au bivouac et seulement deux personnes nous attendaient ! Personne de l’équipe !"

Mardi après-midi, sur les ondes de RMC, Elena a appelé Loeb à claquer la porte de Prodrive pour se lancer dans un nouveau défi. "Qu'il quitte l'équipe, on en trouvera une autre !", a-t-il lancé. Mais il assure déjà que le nonuple Champion du monde des Rallyes "ne le fera pas", comme il le précise auprès de Codesport Monaco : "J’ai demandé ça parce que j’ai envie de relever le défi, on a toujours voulu gagner le Dakar ensemble. Séparer 23 ans de complicité et de hargne… […] Me faire débarquer de cette manière comme une vulgaire pièce mécanique qui soi-disant ralentit Sébastien Loeb, après 23 ans, j’ai du mal à l’accepter."

L'amitié, elle, est intacte et survivra à cette nouvelle brusque qui a énormément fait réagir. "Nous ne sommes pas séparés !", insiste Elena. "Une heure et demie après avoir largué les bombes, j’ai appelé Seb en visio, on s’est fait un petit verre chacun de notre côté et on a discuté."

partages
commentaires
Loeb privé d'Elena : Prodrive assume et répond aux critiques

Article précédent

Loeb privé d'Elena : Prodrive assume et répond aux critiques

Article suivant

Elena écarté : Loeb assume "un choix difficile mais qui s'imposait"

Elena écarté : Loeb assume "un choix difficile mais qui s'imposait"
Charger les commentaires