Motos, Étape 11 - Le grand chamboule-tout sourit à Sunderland

Dans une avant-dernière étape particulièrement redoutée, Sam Sunderland a mené une offensive payante pour prendre les commandes du Dakar à la veille de l'arrivée à Djeddah.

Motos, Étape 11 - Le grand chamboule-tout sourit à Sunderland

Longue de 500 km, dont 345 de spéciale, la boucle autour de Bisha promettait d'être le lieu d'une forme d'explication finale. Cette onzième étape, annoncée par les organisateurs comme l'une des plus dures de ce Dakar 2022, proposait énormément de dunes et également une navigation compliquée. En gros, tout était réuni pour que les premiers sur la route paie un lourd tribut, ce que redoutait par-dessus tout Adrien van Beveren, de retour aux commandes de l'épreuve la veille. Pour le Français, cette prédiction s'est malheureusement vérifiée...

C'est en début d'étape que le pilote Yamaha a concédé le plus de temps, lâchant près d'un quart d'heure dès le premier point de passage avant de s'attacher à endiguer tant que possible l'hémorragie par la suite. Il faudra compter sur le témoignage des principaux protagonistes pour en savoir davantage, mais les écarts qui se sont creusés ont été spectaculaires par rapport à ce que l'on avait connu jusqu'ici sur cette édition. Il y a toutefois peu de doute quant aux effets pervers de la navigation et de la position de départ, surtout que les favoris piégés hier et partis plus loin ont cette fois-ci pu en profiter pour se remettre en selle. 

Illustration faite avec Sam Sunderland, Pablo Quintanilla et Matthias Walkner. Le Britannique, vainqueur en 2017, a mené une très grande offensive pour aller cueillir la première place du général au meilleur des moments, soit à la veille d'une ultime étape assez courte et a priori sans difficulté majeure. Pour quatre petites secondes, le Britannique a en revanche été privé de la victoire d'étape par Kevin Benavídes, reparti après ses déboires mécaniques de mercredi. Il n'empêche qu'il fait la grosse opération du jour en infligeant 4'50 à Matthias Walkner et 7'36 à Pablo Quintanilla. 

Pour Adrien van Beveren, c'est la douche froide. Et pourtant, si l'on compare son chrono à celui des autres motards partis dans les premières positions, l'ex-leader du général est loin d'avoir démérité. Cependant, l'addition est salée, avec un retard chiffré à 21'33 sur le vainqueur du jour, qui fait évidemment s'envoler toute chance de victoire finale, et probablement même de podium. 

À moins de 24 heures de l'arrivée à Djeddah, voici Sam Sunderland solidement installé aux commandes du Dakar avec une avance de 7'15 sur Matthias Walkner et de 7'52 sur Pablo Quintanilla. Adrien van Beveren chute au quatrième rang, à 15'30 désormais de celui qui, vendredi, devra assurer l'essentiel pour aller chercher une deuxième victoire finale sur le Dakar. 

Classement général provisoire après l'Étape 11

  Pilote Moto Temps Pénalité
1 United Kingdom S. Sunderland KTM 37:04'05  
2 Austria M. Walkner KTM +07'15  
3 Chile P. Quintanilla Honda +06'52 01'00
4 France A. Van Beveren Yamaha +15'30  
5 Spain J. Barreda Honda +27'54 03'00
6 United States R. Brabec Honda +37'24 02'00
7 Chile J. Cornejo Florimo Honda +41'02  
8 United States A. Short Yamaha +43'40  
9 United States M. Klein KTM +51'09  
10 Australia T. Price KTM +52'27 06'00

partages
commentaires
Peterhansel : "On doit gagner en 2023, pas d'autre solution"
Article précédent

Peterhansel : "On doit gagner en 2023, pas d'autre solution"

Article suivant

Van Beveren : "Ça m'a mis les nerfs..."

Van Beveren : "Ça m'a mis les nerfs..."
Charger les commentaires