L'heure de vérité pour Sébastien Loeb

À quelques heures du départ de l’édition 2016 du Dakar à Buenos Aires, Sébastien Loeb s’apprête à se lancer pour la première fois dans cette nouvelle aventure au volant de son prototype 2008 DKR.

Alors que Peugeot Sport a affûté ses armes une dernière fois avant d’aborder les 9'583 km du parcours entre l’Argentine et la Bolivie, un débutant de renom s’apprête à faire ses premiers pas dans cette épreuve unique, un certain Sébastien Loeb.

Après une première expérience lors du rallye du Maroc en 2015, le nonuple champion du monde des rallyes, et désormais ancien pilote Citroën, va s’élancer ce samedi au départ de Buenos Aires pour un court prologue de 11 km, au volant de son prototype 2008 DKR et navigué par le fidèle Daniel Elena.

C’est mon premier Dakar, donc je ne peux pas dire que je suis très confiant.

Sébastien Loeb.

"C’est mon premier Dakar, donc je ne peux pas dire que je suis très confiant", confie le pilote alsacien. "Je suis conscient que Daniel et moi partons avec zéro expérience de cette épreuve. Ça ne va pas être facile mais nous sommes là avant tout pour apprendre. J’essaie de ne pas me mettre trop de pression".

"Nous allons aborder les évènements comme ils viennent sans les forcer et nous verrons où cela nous mènera. C’est sympa de se retrouver dans la peau d’un débutant. Il faut se remettre en question. Je me sens bien dans la voiture et je suis impatient de voir à quoi peuvent ressembler des spéciales de 500 km et des journées de 1000 km avec la chaleur et tout ce qui va avec. Je suis impatient de découvrir tout ça !", continue Loeb.

Aux côtés de Sébastien Loeb, Peugeot Sport comptera sur les trois autres 2008 DKR de Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Cyril Desprès, qui avaient essuyé les plâtres lors du retour de Peugeot sur l’épreuve en 2015, une première expérience plutôt compliquée pour les voitures de la marque au Lion.

Le feeling est bien meilleur que l'année dernière

Stéphane Peterhansel.

"Il y avait déjà eu une très bonne ambiance l’an dernier mais l’équipe est encore plus soudée cette année", commente Peterhansel. "Tout le monde sent que l’on a un bon potentiel, une belle équipe. Bien sûr, à ce stade, nous sommes tous un peu nerveux mais le feeling est bien meilleur que l’année dernière où nous avions dû annuler le shakedown à cause de la météo. Là, nous avons pu nous mettre en confiance dans la voiture avec cet ultime roulage et nous allons aborder la course un peu plus sereins même si le parcours n’est pas celui que nous attendions". 

Cette semaine, les quatre Peugeot 2008 DKR ont procédé à un ultime roulage de quelques kilomètres sur la base militaire d'Arawak, au nord-ouest de Buenos Aires, pour de dernières vérifications avant de rentrer dans le vif du sujet. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Sébastien Loeb , Stéphane Peterhansel
Type d'article Preview
Tags autos, car, dakar, loeb, peterhansel, peugeot