Lavigne - "Loeb sera dans le coup la première semaine"

Le directeur du Dakar pense que le nouveau pilote Peugeot sera à son affaire sur les spéciales argentines du début d'épreuve.

En plus de se réjouir de l'arrivée des anciennes stars du WRC que sont Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen, Étienne Lavigne est convaincu que ces derniers seront compétitifs sur les spéciales argentines qui constitueront la première semaines de l'épreuve.

Interrogé au sujet de Loeb lors de la présentation officielle du Dakar, la semaine dernière à Paris, Lavigne a répondu : “Ce dont je suis sûr, c'est qu'il va briller sur toute la première semaine. Même avec des étapes plus longues que ce qu'il connaît sur sa discipline d'origine, il sera sur un terrain du type de ce qu'il connaît et il pourra faire de belles choses.”

Mais qu'en dit le buggy 2008?

Tout n'est cependant pas si simple car ces spéciales très typées WRC seront peut-être moins taillées sur mesure pour les buggys Peugeot 2008 DKR16 que pour les nombreuses (12) Mini 4x4 du team X-raid, dont celle du vainqueur 2015 Nasser Al-Attiyah ou de... Mikko Hirvonen, justement.

Les lionnes retrouveront un terrain plus propices aux performances par la suite, ce qui sera cette fois moins le cas pour le nonuple Champion du monde des rallyes.

La deuxième semaine, il va rentrer dans un environnement beaucoup plus typé Dakar, avec, cette fois, du sable, des franchissements, des rios, de l'altitude...,” convient Étienne Lavigne. “Tout cela va être plus difficile à appréhender pour lui. Il y a un certain nombre de spéciales qui pour lui, en termes de difficultés, seront tout à fait nouvelles.”

Repenser la première semaine

Au sujet du parcours, justement, le directeur du Dakar est revenu sur les changements qui ont été imposés suite au retrait du Pérou venu s'ajouter à celui du Chili, et le surcroît de travail imposé pour lui et ses équipes.

Au mois d'août, on avait notre parcours qui devait partir du Pérou, traverser la Bolivie et arriver en Argentine,” a-t-il rappelé à Motorsport.com. “Mais le retrait du Pérou nous a obligés à repenser toute la première semaine de course pour transformer ce retrait en quelque chose qui tienne la route, qui soit sportivement intéressant, sportivement fiable.”

On est donc repartis tout de suite, fin août, tracer de nouvelles spéciales. Cela demande du temps, des permis, des autorisations, des inspections avec les services de l'environnement sur place pour s'assurer que certains endroits sont autorisés... Donc, il y a tout un travail à la fois sur le terrain et administratif. On a impulsé tout cela très rapidement, bousculé un petit peu nos amis là-bas, pour pouvoir présenter cette édition.”

Je pense que ce tracé est plus dur que celui qu'on avait imaginé initialement. C'est un vrai Dakar.

Étienne Lavigne

Le résultat semble réjouir Étienne Lavigne, qui assure même que le nouveau tracé de l'épreuve corse encore les difficultés qu'auront à affronter les participants.

Ce sera une édition exceptionnelle parce qu'encore une fois, les paysages qu'on va traverser, les environnements géographiques mais aussi climatiques, l'altitude, des conditions de course très dures avec le chaud et le froid, tout cela va compliquer la donne. C'est un parcours de 9000 kilomètres, dont 5000 de secteurs sélectifs avec 14 étapes – donc c'est un très gros morceau. Je pense qu'il est même plus dur que celui qu'on avait imaginé initialement. C'est un vrai Dakar, et un parcours que les concurrents vont aborder une fois de plus avec beaucoup d'humilité.”

Et Lavigne de conclure : “Je pense que c'est propice aux surprises. De toute façon, il y a toujours des rebondissements sur le Dakar. On a rarement des éditions monotones. En tout cas, cela fait 20 ans que je suis là et je n'en ai jamais vue.”

Propos recueillis par William Zinck

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Pilotes Sébastien Loeb , Mikko Hirvonen
Type d'article Actualités
Tags dakar, hirvonen, lavigne, loeb