Loeb impressionné par la vitesse de la Peugeot 2008 DKR

Tout au long de la première semaine du Dakar 2016, la pointe de vitesse du buggy français a impressionné le bivouac, mais aussi ses propres pilotes.

Avec L.R., Salta - Quoi qu’il se passe durant la semaine qui arrive, Sébastien Loeb a sans doute déjà remporté son pari sur le Dakar 2016. Dans une discipline totalement nouvelle pour lui, le nonuple Champion du Monde des Rallyes a marqué de son empreinte la première moitié de l’épreuve, remportant notamment trois étapes et occupant la tête du classement général à mi-parcours. 

Malgré une préparation minutieuse, et tandis qu’il refuse de parler de jouer la victoire pour le moment, le pilote Peugeot a contourné tous les obstacles qui se sont présentés jusqu’à présent devant lui et son copilote Daniel Elena. Presque de quoi le surprendre… "La vérité, c’est que je suis surpris par la manière dont nous avons été compétitifs Daniel et moi, donc nous sommes heureux de mener le Dakar à mi-parcours. La voiture est bonne", a confié Loeb à Motorsport.com.

La 2008 DKR a justement impressionné par son aisance sur des spéciales qui étaient pourtant promises aux Mini et Toyota avec leurs 4 roues motrices, mais sa pointe de vitesse a étonné autant les observateurs que la concurrence. "C’est vraiment sa vitesse", répond Loeb quand il lui est demandé de citer le point fort de sa monture. "Elle est très, très, très rapide et c’était un avantage dans les étapes que nous avons traversées, mais maintenant il faut se reposer et attendre. Je me suis concentré sur le fait de ne pas perdre de temps, de rester concentré tout du long et de ne pas faire d’erreurs de pilotage ou de navigation."

Navigation, le gros mot!

La navigation, mot qui est désormais sur toutes les lèvres avant une deuxième semaine qui sera faite d’étapes où le hors-piste sera bien plus présent qu’en première partie d’épreuve. Loeb sait qu’il est attendu au tournant, mais sans doute moins encore que son copilote et fidèle lieutenant Elena, qui va passer un véritable examen grandeur nature. 

"Je sais que le sujet de la semaine prochaine c’est la navigation, mais que puis-je faire?", rétorque Loeb. "Seulement attendre de voir ce qui va se passer. Je me suis préparé du mieux possible et j’ai confiance en ce que fait Daniel. Il faut y faire face et attendre."

Le tout dans un contexte de rivalité interne que Peugeot n’as pour le moment pas besoin de gérer entre Loeb, Peterhansel et Sainz, qui sont aux premières loges pour se disputer la victoire finale face à des Mini vieillissantes. 

"L’ambiance est bonne car nous nous battons tous ensemble", confirme Loeb. "La différence, c’est que ce n’est pas une bagarre en piste, où l’on se pousse côte à côte. Ici, chacun progresse à sa manière et le but est d’être plus rapide que l’autre."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Sous-évènement Journée de repos à Salta
Équipes Peugeot Sport
Type d'article Actualités
Tags car, déclarations