La neuvième spéciale du Dakar, prévue lundi, annulée

Les organisateurs du Dakar 2018 ont annulé par précaution l'étape prévue lundi en raison de la mauvaise météo, plus précisément des fortes pluies tombées sur la région de la Bolivie visitée par l'épreuve.

La neuvième spéciale du Dakar, prévue lundi, annulée
#12 Sherco TVS: Juan Pedrero Garcia
#304 Toyota Gazoo Racing Toyota: Giniel de Villiers, Dirk von Zitzewitz
#303 Peugeot Sport Peugeot 3008 DKR: Carlos Sainz, Lucas Cruz
#245 Yamaha: Axel Dutrie

S.L., Tupiza - Cette neuvième étape de 755 kilomètres entre Tupiza et Salta devait se dérouler majoritairement en liaison puisqu'elle comprenait une spéciale de 242 kilomètres seulement. Elle devait marquer la fin de la séquence bolivienne avant l'entrée en Argentine où sera jugée l'arrivée, samedi 20 janvier.

"Nous nous sommes déplacés d'une région de la Bolivie à une autre, et nous sommes maintenant à un endroit où la météo est plus changeante", a expliqué le directeur sportif du Dakar, Marc Coma. "Et ces dernières heures, il a été frappé par de fortes pluies. Il pourrait être possible pour nous d'organiser la spéciale de demain, mais nous préférons ne pas prendre de risque et enverrons plutôt l'ensemble de la caravane par la route vers Salta, d'où nous poursuivrons la course."

L'état du bivouac de Tupiza, où la caravane du rallye doit se retrouver ce dimanche soir au terme de la huitième étape actuellement en cours, a été un élément important de la décision. Celui-ci est en effet déjà recouvert d'eau et de boue, même si les les conditions ne semblent pas aussi mauvaises qu'elles ne l'avaient été par un déluge lors de l'édition 2017 à Oriro, déjà en Bolivie.

"Sur le principe, nous savions dès le départ que cette partie de la Bolivie serait un point sensible du point de vue météo", a poursuivi Coma. "Organiser la spéciale serait risqué et nous ne voulons pas altérer la dynamique de ce qui a été un fantastique Dakar jusque-là. Nous préférons être un peu conservateurs aujourd'hui puis être en mesure d'organiser la dixième étape [mardi] du mieux possible."

Si la précédente édition du Dakar avait été marquée par plusieurs annulations, celle-ci n'est que la première cette année après une modification apportée à la première partie du parcours de jeudi dernier, entre Arequipa au Pérou et La Paz, pour les motos et les quads – déjà en raison de la pluie.

Avec Valentin Khorounzhiy et Jean-Philippe Vennin

partages
commentaires
Peterhansel : "Un bruit et un impact énormes"
Article précédent

Peterhansel : "Un bruit et un impact énormes"

Article suivant

Motos, étape 8 - Van Beveren plie mais ne rompt pas

Motos, étape 8 - Van Beveren plie mais ne rompt pas
Charger les commentaires