Dakar
05 janv.
-
17 janv.
Événement terminé

Étape par étape : le parcours détaillé du Dakar 2020

partages
commentaires
Étape par étape : le parcours détaillé du Dakar 2020
Par :
4 janv. 2020 à 09:00

Le Dakar 2020, premier de l'Histoire à se disputer en Arabie saoudite, s'élancera dimanche depuis Jeddah. Du 5 au 17 janvier, les concurrents boucleront 7856 km dont 5097 (soit 65%) seront chronométrés et 75% disputés dans le sable. Cinq des douze étapes feront plus de 450 km.

L'épreuve proposera six premières étapes pour rejoindre la capitale Riyad, faites de pistes rapides, de passages montagneux, de canyons et de petits passages de dunes. Viendra ensuite la journée de repos, avant une deuxième semaine composée elle aussi de six étapes où les dunes joueront un rôle majeur avec la traversée du grand désert de Rub al-Khali, surnommé le "Quart Vide".

Lire aussi :

Outre ce parcours novateur, un autre point clé du rallye se situera du côté des températures. En janvier, elles peuvent atteindre 40°C en Arabie saoudite mais baisser aux alentours de 5°C durant la nuit. Par ailleurs, les journées sont relativement courtes avec un soleil qui se lève vers 6h30 et qui se couche vers 17h.

Découvrez ci-dessous le parcours détaillé 

Utilisez les flèches pour passer d'une étape à l'autre.

Diapo
Liste

5 janvier - Étape 1 : Jeddah-Al Wajh (752 km dont 319 chronométrés)

5 janvier - Étape 1 : Jeddah-Al Wajh (752 km dont 319 chronométrés)
1/13

Photo de: E. Vargiolu / DPPI

L’étape d’ouverture n’a rien d’une inoffensive mise en jambes. C’est surtout un condensé de l’ensemble des éléments de cette édition : du rapide, du sinueux, des dunes, des cailloux. Avec autant de variété, il ne faut surtout pas sous-estimer ce mini-Dakar.

6 janvier - Étape 2 : Al Wajh-Neom (401 km dont 367 chronométrés)

6 janvier - Étape 2 : Al Wajh-Neom (401 km dont 367 chronométrés)
2/13

Photo de: Toyota Racing

Avec une majorité de portions roulantes, le challenge du jour est techniquement accessible. Mais les spécificités de la navigation à la saoudienne commencent à se faire sentir. Il est temps d’apprendre à se fier à de nouveaux repères, quand les multitudes de pistes mènent à la confusion. Pour les motos et quads, c’est également déjà la première partie de l’étape "super marathon".

7 janvier - Étape 3 : Neom-Neom (489 km dont 404 chronométrés)

7 janvier - Étape 3 : Neom-Neom (489 km dont 404 chronométrés)
3/13

Photo de: Toyota Racing

La boucle en partance de la future mégapole de Neom est un joyau. En emmenant les concurrents aux confins de la frontière jordanienne, le rallye propose un enchaînement de canyons et de montagnes à explorer sur un tapis sablonneux. Sur cette spéciale, le Dakar se hissera sur son point culminant, à 1400 mètres d’altitude...

8 janvier - Étape 4 : Neom-Al Ula (676 km dont 453 chronométrés)

8 janvier - Étape 4 : Neom-Al Ula (676 km dont 453 chronométrés)
4/13

Photo de: A.S.O.

Le menu alterne à parts égales les passages sablonneux et les portions empierrées, le tout sur des pistes généralement roulantes. Il ne faudra toutefois pas confondre vitesse et précipitation, car la navigation ardue se chargera d’opérer une sélection nette. En liaison, les amateurs d’antiquité pourront sortir leur appareil photo en passant à proximité des temples nabatéens.

9 janvier - Étape 5 : Al Ula-Ha'il (563 km dont 353 chronométrés)

9 janvier - Étape 5 : Al Ula-Ha'il (563 km dont 353 chronométrés)
5/13

Photo de: A.S.O.

Dans le décor sablonneux du jour, des rochers particulièrement volumineux serviront de points de repère pour éviter la faute de navigation qui coûte cher ! Moins techniques mais tout aussi impressionnantes que des dunes, de grandes collines de sable se dresseront devant les pilotes. Les descentes, quelquefois parsemées d’herbes à chameaux, demanderont encore davantage de finesse de pilotage.

10 janvier - Étape 6 : Ha'il-Riyad (830 km dont 478 chronométrés)

10 janvier - Étape 6 : Ha'il-Riyad (830 km dont 478 chronométrés)
6/13

Photo de: A.S.O.

Le changement de décor est radical. Cette fois-ci, la spéciale est à 100% composée de sable, en hors-piste sur sa totalité. Après une première partie plutôt rapide, les experts du franchissement auront l’avantage dans les dunes. En particulier, les pilotes qui ont anciennement forgé leur coup de volant dans le désert du Sahara partiront avec un avantage. Ensuite, ce sera repos.

11 janvier - Journée de repos à Riyad

11 janvier - Journée de repos à Riyad
7/13

Photo de: DPPI

12 janvier - Étape 7 : Riyad-Wadi Al-Dawasir (741 km dont 546 chronométrés)

12 janvier - Étape 7 : Riyad-Wadi Al-Dawasir (741 km dont 546 chronométrés)
8/13

Photo de: A.S.O.

Le menu de la reprise est copieux... la plus longue étape du Dakar est aussi l’une des plus variées. Les dunes sont éparpillées tout au long du parcours, à aborder en traversant de petits cordons d’une poignée de kilomètres. Entre ces portions de franchissement, on alterne le hors-piste et les secteurs où les nombreux croisements interdisent aux copilotes les sautes de concentration. Vite... mais pas trop !

13 janvier - Étape 8 : Wadi Al-Dawasir-Wadi Al-Dawasir (713 km dont 474 chronométrés)

13 janvier - Étape 8 : Wadi Al-Dawasir-Wadi Al-Dawasir (713 km dont 474 chronométrés)
9/13

Photo de: A.S.O.

La boucle du jour donne l’occasion d’une percée vers le sud, où les concurrents retrouveront des paysages de montagne, des canyons et des contrastes de couleurs surprenants : pierres noires sur sable blanc, par exemple... Les amateurs de vitesse pure seront comblés sur une ligne droite de 40 kilomètres à avaler "plein gaz", tandis que les quelques cordons de dunes du jour demanderont une grande dextérité.

14 janvier - Étape 9 : Wadi Al-Dawasir-harad (891 km dont 415 chronométrés)

14 janvier - Étape 9 : Wadi Al-Dawasir-harad (891 km dont 415 chronométrés)
10/13

Photo de: A.S.O.

Le Dakar prépare avec ce long trajet son entrée dans le "Quart Vide". Pour y parvenir, la partie se jouera essentiellement sur la précision du pilotage, avec cette fois-ci des sols en majorité durs et même des portions cassantes pour ceux qui négligeraient la prudence. En arrivant à Harad, qui s’est construite sur le pétrole et sur l’agriculture, le rallye rentrera dans une nouvelle séquence.

15 janvier - Étape 10 : Harad-Shubaytah (608 km dont 534 chronométrés)

15 janvier - Étape 10 : Harad-Shubaytah (608 km dont 534 chronométrés)
11/13

Photo de: A.S.O.

L’étape marathon impose la maîtrise de la plus grande qualité en rallye raid : la gestion de l’endurance. La spéciale de la première partie plonge les pilotes et équipages dans les immenses étendues de hors-piste du "Quart Vide". Il ne faut pas s’y attarder, car les 30 derniers kilomètres sont uniquement tracés dans les dunes. Et la nuit tombe vite ! En arrivant, seule l’assistance entre concurrents est autorisée.

16 janvier - Étape 11 : Shubaytah-Harad (744 km dont 379 chronométrés)

16 janvier - Étape 11 : Shubaytah-Harad (744 km dont 379 chronométrés)
12/13

Photo de: E. Vargiolu / DPPI

Attention les yeux, la journée débute par un spectacle qui s’étend sur 80 kilomètres : les plus belles dunes du pays. Sur une telle distance, les risques de se poser un peu trop longtemps sur un tas de sable en position de spectateur ne manquent pas. Ensuite, les concurrents rouleront sur les traces des premiers chercheurs d’or noir qui ont exploré la région. L’étape marathon touche à son terme.

17 janvier - Étape 12 : Harad-Al Qiddiyah (447 km dont 374 chronométrés)

17 janvier - Étape 12 : Harad-Al Qiddiyah (447 km dont 374 chronométrés)
13/13

Photo de: E. Vargiolu / DPPI

La sérénité sera la meilleure alliée sur cette ultime étape où les positions au sommet de la hiérarchie peuvent encore être bousculées. Dans les cent derniers kilomètres, on retrouve les jeux de pistes qui auront déjà causé de sérieux maux de tête aux navigateurs dans la semaine précédente. Il faut encore tenir la distance ! Une spéciale de 20 km, sans incidence sur le classement général, désignera par ailleurs le vainqueur du "Qiddiyah Trophy", immédiatement avant de monter sur le podium final.

Article suivant
Alonso veut éviter une "erreur stupide", Al-Attiyah est "favori"

Article précédent

Alonso veut éviter une "erreur stupide", Al-Attiyah est "favori"

Article suivant

Meeke tourne la page du WRC et pense au Dakar

Meeke tourne la page du WRC et pense au Dakar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Auteur Basile Davoine