Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
WEC
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
53 jours
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
131 jours
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
32 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
44 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
59 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
73 jours

Sainz est contrarié : "C'est plus un gymkhana qu'un rallye"

Victime d'une énième erreur de navigation ce jeudi, Carlos Sainz a affiché un sérieux mécontentement envers les organisateurs, estimant que le parcours proposé n'était à ses yeux pas digne du Dakar.

Sainz est contrarié : "C'est plus un gymkhana qu'un rallye"

Les jours se suivent et se ressemblent pour Carlos Sainz sur le Dakar. De nouveau pris dans des erreurs de navigation, le tenant du titre a encore perdu de nombreuses minutes sur le duo de tête formé par Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah. Agacé, il s'en est pris au parcours tracé par les organisateurs pour cette cinquième étape qui reliait Ryad à Al Qaisumah, avec 456 kilomètres de spéciale.

Avant même d'atteindre le premier point de référence de la journée, situé au kilomètre 43, Sainz et son copilote Lucas Cruz avaient déjà perdu près d'une demi-heure sur le chrono de référence, fixé par le futur vainqueur de l'étape, Giniel de Villiers. L'équipage du buggy Mini a peiné à trouver plusieurs points de passage, dans un secteur très accidenté et induisant facilement en erreur, en plus de présenter plusieurs dangers.

Lire aussi :

Al-Attiyah et Peterhansel ont eux-mêmes concédé du temps dans cette zone, mais à un degré bien moindre, leur retard n'excédant pas plus de six minutes à ce stade. "On a retrouvé assez rapidement la route", confirme Peterhansel. "Ce n'était pas très beau en décor, mais c'était une vraie étape du Dakar, très compliquée, entre franchissements et navigation. Ce matin c'était compliqué sur des plateaux rocailleux, il n'y avait pas de traces, il n'y avait rien. C'était une étape costaude."

Sainz et Cruz ont eux aussi retrouvé leur route et sont passés à l'offensive, réduisant de près de moitié le retard pris. Il n'empêche que les deux hommes lâchent encore du lest au classement général, où ils pointent à 48'13 de Peterhansel. Et l'Espagnol n'a pas vraiment apprécié le menu du jour…

"Je suis un peu démoralisé et contrarié, car le rallye ressemble plus à un gymkhana qu'à un rallye-raid", déplore Sainz. "J'ai participé à 14 Dakar, et je ne me suis jamais égaré deux jours [de suite] en perdant une demi-heure à chaque fois, et je n'ai jamais vu tout le monde se perdre… Ce n'est pas le Dakar. Il faut vraiment… ça devient plus un gymkhana qu'un rallye. Ce que nous avons vu jusqu'à présent n'est pas un rallye. Je n'aime pas ça. C'est davantage une loterie, il faut chercher… ce n'est pas du rallye. J'en ai vraiment marre. C'est un gymkhana avec de la navigation. Nous n'avons jamais rien vu de tel. Tout le monde se perd, tout le monde essaie de trouver le point de passage… En tout cas ce n'est pas ça que j'aime."

Avant le coup d'envoi de cette édition 2021, David Castera, le directeur de l'épreuve, avait mis en garde les concurrents quant à la complexité du parcours, n'hésitant pas à les prévenir d'aborder certaines étapes avec un état d'esprit différent et plus sage afin de ne pas se perdre. L'avertissement n'était pas galvaudé…

Peterhansel redoute la deuxième semaine

#302 X-Raid Mini JCW Team: Stéphane Peterhansel, Edouard Boulanger

Malgré tout le retard accumulé sur les quatre jours qui viennent de s'écouler, Sainz n'est pas encore exclu de la lutte pour la victoire finale, mais il aura besoin que le vent tourne. Jusqu'à présent, ses concurrents ont toujours réussi à limiter les conséquences de leurs erreurs. Et pourtant, même Al-Attiyah en a commise ce mercredi, mais le duel que se livrent le Qatari et Peterhansel est à un très haut niveau. Le pilote Toyota attend d'ailleurs l'explication de vendredi avec impatience.

"Ce n’était pas facile d’ouvrir aujourd’hui, de nombreuses motos venaient en sens inverse, ça prêtait à confusion", explique-t-il. "Nous avons perdu huit ou neuf minutes au début de l’étape environ. Stéphane a eu raison de rester derrière moi tout au long, mais demain je pense que ce sera bénéfique pour nous de ne pas partir devant lui. Je pense que nous en sommes bien placés, parce que la semaine prochaine sera aussi difficile."

Une deuxième semaine que redoute en effet Peterhansel en dépit de ses six minutes d'avance au classement général. "On va essayer de garder le contact, de garder la première place", conclut le leader du Dakar. "Je pense que, pour moi, la deuxième semaine va être compliquée en navigation, peut-être encore plus que ce qu'on a eu aujourd'hui et les jours précédents. La course est loin d'être jouée. Et puis quand il faut suivre Nasser, il faut vraiment attaquer, il roule très vite, donc il faut qu'on s'emploie, ce n'est pas simple."

partages
commentaires
Autos, Étape 5 - De Villiers se révolte, le Dakar fait des dégâts

Article précédent

Autos, Étape 5 - De Villiers se révolte, le Dakar fait des dégâts

Article suivant

La pénalité de Loeb expliquée par les organisateurs

La pénalité de Loeb expliquée par les organisateurs
Charger les commentaires