Sainz pénalisé, Peugeot va faire appel

Le leader du Dakar 2018 a été sanctionné pour un incident survenu samedi dernier avec un quad. Cette décision a provoqué la colère de Peugeot Sport.

Carlos Sainz, qui menait le Dakar avec plus d'une heure d'avance au classement général ce lundi, a été sanctionné d'une pénalité de dix minutes. Le pilote Peugeot était sous enquête des commissaires, accusé par le pilote de quad Kees Koolen de l'avoir heurté puis de ne pas s'être arrêté. L'incident concerne la première moitié de l'étape marathon qui reliait La Paz à Uyuni, samedi. 

Sainz a assuré qu'il n'avait heurté aucun quad, donnant sa version des faits suite à la réclamation de Koolen. 

"C'était une zone très boueuse", a-t-il expliqué. "Je l'ai averti avec le système Sentinel et j'ai vu qu'il m'avait vu, qu'il s'était écarté de la route. J'ai accéléré, et à ce moment-là j'ai remarqué qu'il avait perdu le contrôle car il y avait beaucoup de boue. Ensuite, il est revenu sur la route et je l'ai miraculeusement évité. J'étais très proche, mais je ne l'ai pas touché."

Ces explications n'ont pas convaincu les commissaires, qui ont pénalisé l'Espagnol de dix minutes au classement général au motif d'une conduite "potentiellement dangereuse". La sanction a été très mal accueillie dans les rangs de Peugeot, qui va faire appel auprès des organisateurs et déclencher une longue procédure.

"La vérité, c'est que Carlos n'a pas heurté le quad, car il n'a pas été endommagé et il a également terminé dixième des deux étapes depuis", plaide Bruno Famin, directeur de Peugeot sport. "De plus, si les organisateurs croient qu'il y a eu un mauvais comportement de la part de Carlos, la pénalité devrait être financière. Nous disons que nous allons faire appel de la décision dans l'heure qui vient."

"Nous pouvons présenter l'appel dans les trois à quatre prochains jours puis il y aura plusieurs semaines avant la décision, si nous n'allons pas jusqu'au niveau international. Sinon, c'est un processus qui peut prendre cinq à six mois."

"Personne ne peut vraiment comprendre cette pénalité. Cela laisse la porte ouverte à tout. Si n'importe quel concurrent peut dire qu'il a presque été accroché par un autre, nous recevrons une pénalité de dix minutes. C'est vraiment incompréhensible. Ils [les commissaires] veulent être des protagonistes de la course car les gens vont en parler et, même après [la fin du rallye à] Cordoba, nous ne connaîtrons pas le vainqueur."

Les commissaires seraient arrivés à la conclusion que le quad de Kees Kolens avait été endommagé, mais qu'il n'était cependant pas prouvé que les dégâts étaient la conséquence d'un accrochage avec la Peugeot 3008DKR Maxi de Sainz. 

Après application de la pénalité, le vainqueur du Dakar 2010 voit son avance en tête du rallye se réduire à 56'37 sur la Toyota de Nasser Al-Attiyah et à 1:03'42 sur Stéphane Peterhansel. 

Avec Sergio Lillio

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Carlos Sainz , Kees Koolen
Équipes Peugeot Sport
Type d'article Actualités