Tom Coronel - "P..., j'y retourne à nouveau!"

partages
commentaires
Tom Coronel -
Par : Emmanuel Rolland
1 janv. 2016 à 12:00

Malgré son expérience éprouvante en 2015, le pilote néerlandais, 13e du WTCC en 2015, s’est décidé à retrouver les pistes du Dakar au volant d’un buggy qu’il mènera une nouvelle fois en solitaire.

Tom Coronel et son frère Tim Coronel avec les buggy Maxxis Dakar
Tom Coronel
#347 Suzuki: Tim Coronel
Tim Coronel et Tom Coronel
#347 Suzuki: Tim Coronel
Tim et Tom Coronel
#354 Suzuki: Tom Coronel
Tom Coronel
Tom Coronel
Tim Coronel, Nasser Al-Attiyah, Tom Coronel

Après avoir conclu difficilement l’édition 2015, à l’issue de deux semaines de galères au volant de son buggy, Tom Coronel avait affirmé qu’on ne l’y reprendrait plus. Pourtant, Tim Coronel a su trouver les arguments pour convaincre son frère jumeau Tom de replonger une nouvelle fois dans le bain du Dakar, une nouvelle fois au volant de son buggy à châssis tubulaire propulsé par un moteur Suzuki de 240cv, et une nouvelle fois en solo.

Ainsi, Tom Coronel sera à nouveau au départ à Buenos Aires le week-end prochain, alors que Tim Coronel sera au volant de l’autre buggy de l’équipe Maxxis Dakar Team, engagée en catégorie T3. Cette année encore, Tom Coronel renouvellera son partenariat avec la chaîne néerlandaise RTL Television, à laquelle il fournira des images embarquées de son aventure.

Le pilote néerlandais aurait pourtant pu profiter de l’hiver pour prendre du repos, après une saison de WTCC qui s’est tout juste conclue fin novembre au Qatar. “C’est ce que tout le monde fait !”, a-t-il confié à Motorsport.com. “Tous les pilotes s’occupent dans leur coin. La seule raison de ne pas faire le Dakar est de se préparer pour le WTCC. En termes de course, il n’y a pas de clash. Mais d’un autre côté, durant le Dakar, je fais beaucoup de bruit et j’attire l’attention. Après le Dakar, c’est ainsi le moment propice pour discuter avec mes sponsors de la prochaine saison de WTCC".

"C’est ce que j’aime avec le Dakar", continue son frère Tim Coronel. "L’an passé, Tom disait qu’il ne reviendrait plus. Et maintenant il est de nouveau prêt à partir. Quelque chose a dû le titiller…"

"C’est la folie que vous vivez en permanence", lui répond son frère Tom. "Honnêtement, cela me fait peur. P…, j’y retourne à nouveau… Tim a une approche différente. Mais pour être honnête : combien de personnes aimeraient faire ça, mais ne peuvent pas y participer? Et nous pouvons le faire! L’an passé j’ai dit que je voulais plus y participer. J’ai dit à Tim : ‘Si vous résolvez les problèmes d’alternateur, de câblage, et la misère avec le fesh fesh, je pourrais reconsidérer ma position'. En juin, il est venu vers moi avec un grand sourire : tout était réglé et résolu. Je dois dire que ce fut difficile à avaler!"

Quand  vous rentrez à la maison, vous toussez pendant quatre mois pour sortir [le sable] de votre corps.

Tom Coronel.

Si l’objectif des deux frères Coronel est avant tout de rallier l’arrivée à Rosario, Tom Coronel s’attend une nouvelle fois à son lot de galère. Mais ce qu’il appréhende le plus, ce n’est pas de passer une nuit dans le désert, ou la panne mécanique. Mais plutôt le fesh fesh, ce sable fin qui vole comme la poussière et qui s’insinue partout. "Notre buggy est un deux roues motrices, et nous coulons [dans le fesh fesh]", conclut-il. "Toute cette poussière, cela perturbe votre vue. C’est ma plus grande crainte. C’est vraiment mauvais pour vos poumons. Quand  vous rentrez à la maison, vous toussez pendant quatre mois pour sortir ça de votre corps. Alors une nuit seul dans le désert, ce n’est pas un problème, mais le sable…"

Sur le bivouac, Tom Coronel croisera sûrement une autre figure du championnat WTCC, désormais retiré de la discipline, un certain Sébastien Loeb, au départ avec Peugeot.

Propos recueillis par Casper Bekking

Prochain article Dakar
L'heure de vérité pour Sébastien Loeb

Article précédent

L'heure de vérité pour Sébastien Loeb

Article suivant

Nasser Al Attiyah – Les Peugeot ne tiendront pas la distance

Nasser Al Attiyah – Les Peugeot ne tiendront pas la distance

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview