Xtreme Plus et ses buggys Polaris, l'équipe à battre en T3

Depuis plusieurs années, l’équipe française gère l’engagement officiel du fabricant de buggy Polaris. Elle embarquera quatre RZR 1000 sur le Dakar 2016. Mais pas seulement.

Cela fait une quinzaine d’années que Marco Piana roule sa bosse sur le Dakar. En tant que concurrent, mais aussi et surtout en tant que spécialiste de l’assistance rapide. Après avoir fondé la société XTreme Plus en 2004, le franco-italien se rapproche une première fois de l’Américain Polaris, pour une assistance quad sur le Dakar en 2009.

Deux ans plus tard, Polaris et la structure basée à Gresswiller, dans le Bas-Rhin, renforcent leurs liens puisque Xtreme Plus est chargé du développement et de l’exploitation sur le terrain des buggies Polaris RZR 900, de drôles de petits engins intégrés à la catégorie T3, proposant une ouverture sur la compétition à budget plus que réduit. Après un premier déverminage effectué par Thierry Magnaldi lors du Silk Way Rally en 2011, les RZR 900 se lancent à l’assaut du Dakar avec Willy Alcaraz, en solo, en chef de file.

Le Lorrain alignera trois victoires de classe successives au Dakar de 2012 à 2014 sur son RZR 900, avant l’apparition du modèle RZR 1000 XT lors de l’édition 2015, et un nouveau succès pour Alcaraz et Xtreme Plus.

Alors que Willy Alcaraz s’en est allé rejoindre les rangs de Peugeot Sport pour l’édition 2016, où il participera à l’assistance rapide des 2008 DKR de Loeb et consorts, Xtreme Plus poursuit son petit bonhomme de chemin en attaquant l’édition 2016 avec pas moins de quatre Polaris RZR 1000 XT.

Cette fois, l’équipage de pointe sera constitué des expérimentés Italiens Michele Cinotto, 55 ans, navigué par Maurizio Dominella sur le buggy  n°389. Les trois autres Polaris seront menés par les Brésiliens Leandro Torres et Roldan Lourival, le duo italo/espagnol Eugenio Amos/Rafael Tornabel (Italie/Espagne) et l’équipage chinois composé de Rujin Mao et Ka Chun Yu.

La plus grande équipe française au départ

Le "patron" lui-même sera aligné en course. Non pas au volant d’un camion Mercedes Unimog comme les années précédentes, mais au volant d’un Toyota 120 engagé en T2 en compagnie de Steven Griener, spécialiste du RZR, les deux hommes s’apprêtant à suivre de près leurs quatre buggies sur la piste.

Avec également trois camions d’assistance (deux 6x6 et un 4x4), et trois voitures d’assistance (également au service du Saoudien Yasir Saedan, inscrit en T2), l’équipe Polaris Xtreme Plus constitue rien moins que l’équipe française au contingent le plus nombreux au départ de l’édition 2016 du Dakar.

Pour autant, Marco Piana regrette la configuration du tracé 2016, qui n’avantagera pas ses buggys. "Il est évident que nous aurions préféré avoir trois ou quatre jours de dunes au Pérou pour commencer, des conditions dans lesquelles les RZR 1000 sont à l'aise", a expliqué Marco Piana à Motorsport.com. "Malheureusement, les organisateurs ont dû s’écarter de ce pays à la demande du gouvernement local, et nous aurons à affronter des pistes roulantes pour le début de l’épreuve, vraiment pas l’idéal pour nous".

"Mais l’objectif est de remporter une nouvelle fois le T3, et d’avoir les quatre buggies à l’arrivée", poursuit Piana. "Depuis 2012, et notre première participation au Dakar avec les RZR, nous avons dû en laisser au moins un en route. Avoir tout le monde à l’arrivée serait une belle victoire en soi".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Type d'article Preview
Tags car, dakar, polaris, xtreme plus