Yamaha : "Van Beveren s'adapte à tous les terrains"

L'ancien pilote Jordi Arcarons, directeur sportif de Yamaha – dont les deux pilotes français, Adrien van Beveren et Xavier de Soultrait, sont deuxième et quatrième – se réjouit de voir son équipe rivaliser avec Honda et KTM.

Yamaha a été la bonne surprise d'une éprouvante première semaine de course au Pérou, avec deux victoires en spéciale pour Adrien van Beveren qui occupe la deuxième place du classement général, à 1'57 de Kevin Benavides et sa Honda, après avoir perdu beaucoup de temps lundi.

"Nous avons eu une très bonne première partie [de course]. Les quatre pilotes sont là, ils n'ont peut-être pas tous eu la chance avec eux, mais tant Adrien que Xavier sont parmi ceux qui luttent pour la victoire et c'est ce qui est important", disait Jordi Arcarons à Motorsport.com lors de la journée de repos, vendredi à La Paz. "Cependant, il reste quasiment deux fois plus de kilomètres que nous n'en avons déjà courus. La course peut encore offrir de nombreux rebondissements et la chose la plus importante est que les pilotes arrivent chaque jour sans pénalités."

En dépit d'un terrain très différent alors que débute une longue étape marathon comprenant deux spéciales, samedi de La Paz à Uyuni (sans assistance) et dimanche d'Uyuni à Tupiza, puisque les dunes ne seront plus de la partie, Arcarons estime que les enjeux seront en partie les mêmes.

"La navigation a été très exigeante jusque-là et cela a peut-être été le plus difficile pour ce qui est du terrain, nous savions déjà qu'il y avait ce type de dunes dans lesquelles la moto se plante et peut s'envoler, comme cela est arrivé à Adrien", dit-il. "Je pense que nous nous en sommes bien sortis, maintenant nous sommes en altitude et tout change. Mais la navigation continuera d'être exigeante."

"Je pense que comme nous, toutes les motos perdront de la performance avec l'altitude. Personne n'a une moto parfaite à 4000 mètres."

Van Beveren veut bien ouvrir la route

Pour le directeur sportif de Yamaha, Adrien van Beveren aura clairement une carte à jouer cette semaine face à des adversaires dont, à l'instar de son homologue de chez Honda, aucun qu'il ne considère comme plus dangereux que les autres maintenant que Sam Sunderland a abandonné.

"Adrien s'adapte bien à tous les terrains. Il a gagné beaucoup de confiance en navigation et cela ne le dérange pas d'être devant à ouvrir la route, comme il le dit. Mais Kevin [Benavides] arrive sur son terrain favori et il sera un très rude opposant. [Joan] Barreda est toujours 'incognito' car soudain, il peut vous prendre dix minutes en un seul jour. Mais il n'y a pas de rival qui se détache clairement. Nous devons continuer d'avoir confiance en nous-mêmes."

"Nous avons travaillé toute l'année pour ça"

Quelle que soit l'issue de la seconde semaine, Arcarons aura eu, quoi qu'il en soit, la satisfaction de voir Yamaha venir inquiéter KTM et Honda, qui avaient davantage la faveur des pronostics.

"Nous avons travaillé toute l'année pour ça et le résultat est là", dit l'Espagnol. "Mais on sait que chaque jour, on peut rester à l'écart pour une raison ou une autre. C'est ce qu'il faut éviter pour rester toujours dans la lutte. KTM a des années d'expérience et Honda vise la victoire depuis le premier jour. Ce sont des rivaux très rudes. Si nous voulons atteindre quelque chose, nous devrons travailler pour ça, ce ne sera pas de la chance."

Propos recueillis par Sergio Lillo

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Adrien van Beveren , Xavier de Soultrait
Type d'article Actualités