Alex Albon signe sa première victoire en DTM

Alexander Albon (Ferrari) a signé sa première victoire en DTM au terme d'une course parfaite et maîtrisée au Nürburgring. Le leader Kelvin van der Linde a été contraint à l'abandon.

Alexander Albon (Ferrari) s'est offert sa première pole en carrière en DTM ce dimanche matin sur le circuit du Nürburgring dans une séance disputée sur une piste humide, devant Dani Juncadella (Mercedes).

Quatre constructeurs différents occupent les quatre premières places car Marco Wittmann (BMW) et Michael Ammermüller (Porsche) forment la deuxième ligne. Il faut remonter au septième rang pour retrouver le leader du championnat Kelvin van der Linde (Audi) ; son dauphin Maxi Götz (Mercedes) est lui positionné sur le cinquième emplacement alors que Liam Lawson (Ferrari) est seulement 11e.

Pagaille aux restarts

Au moment du départ de cette seconde course du week-end, le ciel est nuageux au-dessus du tracé de l'Eifel. Le départ, justement, est excellent pour Albon qui conserve la tête devant Juncadella et Ammermüller. Le premier tour est marqué par une sortie large de Philip Ellis, bien aidé par Lawson, juste avant la longue pleine charge menant à la chicane finale : le passage à haute vitesse dans le bac à gravier provoque des dégâts sur la Mercedes, envoie une grosse pièce sur la piste qui est tapée par un concurrent. Cela contribue à créer un peu de désordre en cette fin de premier tour.

Dans la ligne droite suivante, un accrochage a lieu et voit Maximilian Buhk être envoyé contre le muret des stands, heureusement sans trop de gravité. La Mercedes étant un temps bloquée en plein milieu de la ligne droite, le Safety Car est déployé. Buhk finit par repartir mais abandonne finalement dans l'échappatoire du virage 3. La course est relancée à la fin du troisième tour.

Albon conserve à nouveau l'avantage mais derrière lui les choses se passent mal : Ammermüller est poussé sur l'astroturf gorgé d'eau par Wittmann et part en tête-à-queue, surprenant Luca Stolz et Hubert Haupt qui se percutent, et gênant copieusement Van der Linde. Ellis abandonne, suivi quelques instants plus tard par Stolz. Esmee Hawkey et Lucas Auer partent à la faute au même endroit, sans se toucher, un tour plus tard. Albon et Juncadella sont en tête, et les premiers arrêts au stand ont lieu dès le cinquième passage.

Götz et Rockenfeller sont les premiers des leaders à s'arrêter, suivis au tour d'après par Lawson. Le pilote Ferrari ressort juste devant Götz et tente de lui résister en pneus froids, mais une légère touchette entre les deux hommes entraîne une crevaison pour Lawson qui doit rentrer à nouveau. Albon, facile leader, s'arrête à la fin du huitième tour et ressort aisément devant la Mercedes de Juncadella qui est son principal adversaire à ce stade. Reste que neuf pilotes ne sont pas encore passés par les stands.

C'est alors que Haupt s'arrête sur le bord de piste pour abandonner, ce qui provoque une nouvelle intervention du Safety Car dans le dixième tour. La bonne opération est pour Sheldon van der Linde qui avait décidé d'entrer avant même l'annonce de la voiture de sécurité : il ressort donc entre Albon et Juncadella. En revanche, l'opération est très mauvaise pour les huit autres pilotes toujours en piste, dont Christian Klien (McLaren) en tête et le leader du championnat Kelvin van der Linde, qui ne peuvent s'arrêter sous régime de Safety Car.

Lire aussi :

Albon gère parfaitement la relance, Lawson dégoupille

Après une longue neutralisation, la course est relancée à la fin du 16e tour. Albon réalise un superbe premier tour à l'attaque des pilotes devant lui, mais derrière les choses sont plus difficiles : Ammermüller, vraisemblablement victime d'un contact, doit abandonner au virage 3. Sheldon van der Linde également, un peu plus loin. À l'approche de la chicane finale, plusieurs pilotes se retrouvent à trois de front, dont Lawson complètement à l'intérieur et Rockenfeller. Cela entraîne un accrochage qui implique également K. Van der Linde et Arjun Maini.

Le leader du championnat passe par les stands pour un arrêt définitif puisqu'il retire son Audi, tout comme son équipier Rockenfeller. Lawson est peu après victime d'une nouvelle crevaison, et sera plus tard pénalisé d'un drive-through pour sa responsabilité dans l'accrochage avec les deux Audi. Voilà beaucoup de gros poissons au tapis, ce qui pourrait profiter à Götz et Wittmann, seuls membres du top 6 encore en lice pour de gros points ! Markus Winkelhock écope de son côté d'un drive-through pour avoir anticipé le dernier restart.

Après 20 tours, Klien et Müller sont toujours en tête mais ne se sont pas arrêtés, devant Albon et Juncadella. Le Thaïlandais efface l'Allemand au 22e tour puis l'Autrichien dans la 25e boucle, ce qui lui permet de retrouver la tête de l'épreuve. Son équipier Lawson, après un nouveau problème, finit par abandonner.

Après 30 tours, Albon s'échappe tranquillement devant Klien alors que Juncadella revient enfin sur le duo des pilotes qui doivent encore s'arrêter. La McLaren bifurque enfin par la voie des stands au 31e tour, laissant Müller en découdre seul avec la Mercedes. L'arrêt au stand n'est pas très bon pour Klien qui ressort à la porte des points. Müller passe au stand au tour suivant et son arrêt se passe bien mieux puisqu'il retrouve la piste au huitième rang, avant d'être dépassé quelques tours plus tard par Timo Glock.

Albon n'en a cure, en tout cas, avec ses cinq secondes d'avance sur Juncadella. Le pilote Ferrari peut dérouler, au contraire de Götz, quatrième, qui se retrouve sous la menace du Belge Esteban Muth (Lamborghini). Finalement, l'ordre du top 5 ne changera pas, entérinant la première victoire en DTM d'Alex Albon. Les derniers points en jeu font l'objet d'une lutte à la photo finish entre Abril, Müller et Klien, à l'avantage du Monégasque.

Au classement pilotes, Van der Linde conserve évidemment les commandes mais ne dispose plus "que" de 33 points d'avance sur Götz et 35 sur Wittmann. Son succès permet à Albon de se positionner au quatrième rang, deux points devant son équipier Lawson.

Nürburgring - Course 2

P. Pilote Voiture Tours Écart Points
1 Thailand Alexander Albon Ferrari 488 GT3 Evo 2020 38   25
2 Spain Daniel Juncadella Mercedes-AMG GT3 Evo 38 4.634 18
3 Germany Marco Wittmann BMW M6 GT3 38 7.994 15
4 Germany Maximilian Götz Mercedes-AMG GT3 Evo 38 8.759 12
5 Belgium Esteban Muth Lamborghini Huracán GT3 Evo 38 9.448 10
6 Austria Lucas Auer Mercedes-AMG GT3 Evo 38 21.742 8
7 India Arjun Maini Mercedes-AMG GT3 Evo 38 22.788 6
8 Germany Timo Glock BMW M6 GT3 38 43.746 4
9 France Vincent Abril Mercedes-AMG GT3 Evo 38 47.261 2
10 Switzerland Nico Müller Audi R8 LMS Evo 38 47.334 1
11 Austria Christian Klien McLaren 720S GT3 38 47.467  
12 Germany Christopher Haase Audi R8 LMS Evo 38 48.598  
13 United Kingdom Esmee Hawkey Lamborghini Huracán GT3 Evo 38 49.015  
14 Germany Markus Winkelhock Audi R8 LMS Evo 38 1'11.731  
15 New Zealand Liam Lawson Ferrari 488 GT3 Evo 2020 24 14 Laps  
16 South Africa Kelvin van der Linde Audi R8 LMS Evo 17 21 Laps  
17 Germany Mike Rockenfeller Audi R8 LMS Evo 17 21 Laps  
18 Michael Ammermüller Porsche 911 GT3 R 16 22 Laps  
19 South Africa Sheldon Linde BMW M6 GT3 16 22 Laps  
20 Germany Hubert Haupt Mercedes-AMG GT3 Evo 7 31 Laps  
21 Germany Luca Stolz Mercedes-AMG GT3 Evo 3 35 Laps  
22 United Kingdom Philip Ellis Mercedes-AMG GT3 Evo 3 35 Laps  
23 Germany Maximilian Buhk Mercedes-AMG GT3 Evo 1 37 Laps  
partages
commentaires
Van der Linde l'emporte et s'envole, cauchemar pour Lawson
Article précédent

Van der Linde l'emporte et s'envole, cauchemar pour Lawson

Article suivant

Albon ne s'est pas senti "éclipsé" avant sa première victoire en DTM

Albon ne s'est pas senti "éclipsé" avant sa première victoire en DTM
Charger les commentaires