Audi - On ne peut s'en prendre qu’à nous-mêmes

Archi-dominatrice en début de saison, alignant la voiture la plus performante du plateau, l’équipe Audi conclut finalement la saison 2015 avec aucun des trois titres en jeu.

En début de saison, qui aurait pu imaginer que le titre allait échapper au clan Audi? Après les deux premiers meetings, le constat était des plus éloquents, avec quatre victoires sur les quatre courses, dont trois pour le seul Jamie Green, quatre pole positions, et trois meilleurs tours en course. Après le Lausitzring, Green avait porté son avance à 17 points sur ses équipiers Mattias Ekström et Edoardo Mortara, alors que Pascal Wehrlein (Mercedes) comptait déjà 43 points de retard sur le pilote britannique !

Pourtant, dès le Norisring, Audi payait sa domination en écopant d’un imposant lest de performance, que les RS 5 allaient traîner sur plusieurs meetings. Forcément ralentis, les pilotes Audi marquaient quelque peu le pas et connaissaient plusieurs week-ends très difficiles, peinant parfois à marquer des points pour le constructeur d’Ingolstadt. Ajouté à cela le manque de réussite de Jamie Green, contraint à l’abandon à plusieurs reprises pour des raisons mécaniques ou des incidents en piste, ou la mauvaise passe de Ekström en fin de saison (un seul point en quatre courses à Oschersleben puis au Nürburgring), Audi était dépassé à la fois au championnat pilote par Pascal Wehrlein (Mercedes) et au classement constructeur par BMW. La règle du lest de performance a-t-elle montré ses limites. 

"Ce serait un peu trop facile de mettre la responsabilité uniquement sur cette règle", explique Dieter Gass, le responsable du programme DTM chez Audi, à Motorsport.com. "On ne peut s'en prendre qu’à nous-même. Nous avons eu nos opportunités, mais nous n'avons pas su les prendre. Je pense effectivement que nous avions la meilleure voiture, nous avons gagné 10 courses sur 18, signé des pole positions et de meilleurs tours en course, mais nous avons manqué de constance, et nous avons parfois raté l’occasion de marquer des bons points. Et quand on a trop de courses avec zéro points, c’est forcément difficile de gagner un titre". 

La déception est d’autant plus importante que le titre constructeur était à portée des pilotes Audi lors de la course 2 à Hockenheim dimanche, les RS 5 monopolisant les premières places. Mais un accrochage entre Miguel Molina (Audi) et Christian Vietoris (Mercedes) envoyait ce dernier percuter l’Audi d’Adrien Tambay, qui devait renoncer, puis coûtait une pénalité déterminante à Miguel Molina. Des incidents qui profitaient aux BMW de Martin, Da Costa, Spengler et Tomczyk de grimper dans le classement, et de marquer des points précieux pour leur équipe. Pour 7 petits points, Audi laissait filer le titre constructeur. Malgré le triplé signé en course par Green, Ekström et Mortara, c'était plutôt la soupe à la grimace chez Audi dimanche soir.

Perdre le titre comme cela, dans les derniers moments, avec deux voitures dans un seul accident, c’est vraiment dur.

Dieter Gass, responsable du programme DTM chez Audi.

"La frustration serait moins grande si on avait vécu une course normale", poursuit Dieter Gass. "Ce matin (dimanche matin), la probabilité de remporter le titre constucteur était très faible, on s’attendait à ce que ce soit très difficile. Mais la situation en course a fait que c’est devenu soudainement possible, et perdre le titre comme cela, dans les derniers moments, avec deux voitures dans un seul accident, c’est vraiment dur. Au moment actuel, c’est la frustration qui domine". 

"La règle du lest de performance doit être revue", conclut Gass. "Pas parce que nous avons perdu aujourd’hui mais parce personne n’aime le système tel qu’il est. On va essayer de trouver quelque chose de mieux, mais on ne peut pas oublier non plus que l’on ne peut pas développer les voitures pendant la saison. On ne peut pas ne rien avoir non plus".

 

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Hockenheim II
Circuit Hockenheim
Type d'article Interview
Tags audi, dieter gass, jamie green