Auer : "Je serais stupide si je commençais à penser au championnat"

Large leader du championnat DTM à l'issue des quatre premières courses de la saison, grâce notamment à deux victoires, Lucas Auer (Mercedes) reste prudent en vue des prochaines échéances de la saison.

Auer : "Je serais stupide si je commençais à penser au championnat"
Drapeau à damier pour Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Le vainqueur Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Podium: le vainqueur Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Lucas Auer, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM
Jamie Green, Audi Sport Team Rosberg, Audi RS 5 DTM
Gary Paffett, Mercedes-AMG Team HWA, Mercedes-AMG C63 DTM

Pour sa troisième saison en DTM, Lucas Auer n'aurait pu rêver meilleur démarrage. Le pilote autrichien a ainsi tout simplement survolé la première journée du meeting d'ouverture à Hockenheim, signant la pole position avant de décrocher une première victoire (il s'était également montré le plus rapide des EL2). Le lendemain, il se classait quatrième après s'être élancé du huitième rang, et se positionnait en premier leader du championnat après ce week-end inaugural.

Quinze jours plus tard, sur le Lausitzring – théâtre de son premier succès en DTM en 2016 –, le pilote Mercedes confirmait avec une nouvelle pole, suivie d'un nouveau succès lors de la première journée. La deuxième journée à Lausitz fut plus difficile puisqu'il se qualifiait à un lointain 15e rang, mais parvenait à arracher le point de la dixième place.

Après ce début de saison, Lucas Auer occupe solidement la première place du championnat, avec une avance de 16 points sur son poursuivant immédiat, Jamie Green (Audi), et déjà 23 points devant le troisième, son équipier Gary Paffett.

Pourtant, le jeune pilote de 22 ans, par ailleurs neveu de Gerhard Berger, le directeur du DTM, ne veut pas s'enflammer, et sait comment la réussite peut vite tourner en DTM.

"Nous avons disputé jusqu'ici quatre courses sur 18", commente Lucas Auer. "Sur celles-ci, j'ai pu en remporter deux, ce qui est déjà fou en soi. Mais si vous regardez en arrière lors des dernières saisons, il y a toujours eu des pilotes qui étaient loin devant après deux week-ends de course. Puis tout le monde a immédiatement déclaré : 'il est le favori et il va être champion'. Puis au final, cela n'a rien donné. Et après coup vous ne vous souvenez même plus que ce pilote a effectué un excellent début de saison."

L'exemple de Jamie Green

"Je savoure simplement le fait que cela fonctionne bien et que je me sente à l'aise dans l'équipe et dans la voiture. Mais je serais stupide si je commençais à penser au championnat ou ce genre de chose à ce stade de la saison."

On se souvient effectivement que, début 2015, Jamie Green lui-même semblait intouchable après avoir remporté trois des quatre premières courses de la saison, comptant alors 17 points d'avance, avant de s'effondrer en milieu de saison puis arracher finalement la deuxième place du championnat derrière Pascal Wehrlein (Mercedes) grâce à un dernier week-end de haute volée à Hockenheim (deuxième et victoire).

Je le dis tout de suite, [Budapest] ne sera pas facile pour nous

Lucas Auer

Pour l'heure, Lucas Auer se concentre ainsi sur les prochaines échéances, à commencer par les cinquièmes et sixièmes manches de la saison, les 17 et 18 juin sur le Hungaroring, où il s'attend à la riposte de ses rivaux.

"Je le dis tout de suite, [Budapest] ne sera pas facile pour nous", poursuit-il. "Nous n'avons pas semblé très bien sur cette piste lors des dernières années. Bien sûr, nous avons maintenant une nouvelle voiture qui a bien fonctionné jusque là, mais je suis encore prudent pour faire des prévisions. Malgré tout, même si les choses ne tournent pas parfaitement pour nous, il est important que nous marquions le plus de points possibles."

On notera que Lucas Auer effectuera ses débuts en ADAC GT Masters (le championnat d'Allemagne de GT) le week-end prochain à Spielberg au volant d'une Mercedes-AMG GT3, associé à Sebastian Asch. 

partages
commentaires
Les pilotes BMW mécontents du rythme en course de la M4
Article précédent

Les pilotes BMW mécontents du rythme en course de la M4

Article suivant

Ekström : "Le DTM est sur la bonne voie"

Ekström : "Le DTM est sur la bonne voie"
Charger les commentaires