Comment Jamie Green a perdu un titre qui lui semblait promis

Archi-dominateur lors des deux premiers meetings de la saison, Jamie Green (Audi) a connu par la suite un manque de réussite tenace qui l’a empêché de défendre ses chances au championnat, comme il l’a expliqué à Hockenheim.

Avec 17 points d’avance sur ses équipiers Ekström et Mortara, et pas moins de 43 sur Pascal Wehrlein après les quatre premières courses de la saison, à Hockenheim et au Lausitzring, où il a décroché trois victoires, Jamie Green semblait intouchable.

 

Pourtant, le Britannique évoluant sous les couleurs du Team Rosberg a rapidement perdu son avantage au fil des courses, au gré de plusieurs week-ends difficiles (il n'a marqué que trois points lors des six courses suivantes au Norisring, à Zandvoort et à Spielberg), pour être éliminé de la course au titre à l’issue de l’avant-dernière étape de la saison au Nürburgring, pris dans un accrochage au départ de la course 2.

Cinquième seulement du championnat avant le meeting final de l’année à Hockenheim, Jamie Green parvenait finalement à se hisser au deuxième rang du classement général définitif à la faveur d’une deuxième place dans la course 1, et d’une victoire dans la course 2.

Trop de week-ends à zéro point, c’était le problème principal cette année.

Jamie Green.

Jamie Green terminait ainsi sur une bonne note, mais pouvait tout de même nourrir des regrets au regard de l’ensemble de la saison.

"Trop de week-ends à zéro point, c’était le problème principal cette année", explique le pilote anglais. "Nos performances sur le mouillé était également un problème cette année. Il y a eu deux courses sous la pluie cette saison et je n’ai marqué des points dans aucune d’entre elles. Mattias (Ekström) les a d’ailleurs remportées toutes les deux. Cela montre qu’Audi était capable d’être performant dans ces conditions, mais chez Rosberg nous n’avons pas réussi à l’être. Et, dans ce championnat, si vous êtes un peu en retrait, vous êtes vite dépassé".

"La fiabilité également était un problème", poursuit Jamie Green. "Nous avons connu des problèmes à des moments-clé du championnat : le plus significatif fut mon abandon à Spielberg alors que j’étais en tête. Sans tout cela, j’aurais pu être encore dans la lutte pour le titre à Hockenheim. Quatre victoires, c’est assez éloquent, mais nous avons manqué de réussite".

A propos de cet article
Séries DTM
Événement Hockenheim II
Circuit Hockenheim
Pilotes Jamie Green
Type d'article Résumé de course
Tags audi, dtm, jamie green