DTM - Albers tente de séduire les équipes DTM

Il est des pilotes qui font des yeux doux au championnat de tourisme allemand

Il est des pilotes qui font des yeux doux au championnat de tourisme allemand. Christjian Albers en fait indéniablement partie et ne s'en cache pas le moindre du monde.

Vieux briscard de la compétition, où il avait déjà brillé au tout début des années 2000, le Néerlandais avait tenté de relancer sa carrière en DTM à l'entame de la saison 2007, alors qu'il sortait d'une douloureuse expérience en Formule 1. Aujourd'hui, l'ex-pilote Spyker se dit prêt à effectuer un nouveau come-back.

"J'ai travaillé dur pour revenir encore une fois en DTM", explique le vice-champion 2003. "Mon objectif était d'être au volant d'une voiture de sport au plus haut niveau avec Audi, mais cela n'a pas fonctionné. J'ai tout essayé. J'ai eu des contacts avec BMW mais aussi Audi et Mercedes. Je me suis battu mais ça n'a pas fonctionné", regrette encore Albers.

Un peu frustré, il ne se prive pas de critiquer certains pilotes du plateau qui, selon lui, ne méritent pas leur place dans cette compétition, considérée comme le championnat de tourisme le plus relevé d'Europe, voir du Monde. "Je suis étonné de voir certains pilotes dans un cockpit de DTM. Ce sont tous de bons pilotes, mais il faudrait regarder mon CV. Je me suis battu en équipe avec Paffett, avec Scheider ou avant cela avec Bernd Schneider", se vante le pilote de 33 ans.

Un appel du pied aux trois constructeurs et neuf équipes engagées en DTM qui, au vue de l'inactivité du marché des transferts, semblent relativement satisfaits des prestations de leurs pilotes actuels. Pas forcément de bon augure pour Albers, au chômage technique depuis deux ans et loin d'être sorti de sa crise.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Bernd Schneider
Type d'article Actualités