DTM - Chronique Prémat : Pas déstabilisé pour le Norisring

En pleine pause estivale, Alexandre Prémat revient en exclusivité pour ToileF1

En pleine pause estivale, Alexandre Prémat revient en exclusivité pour ToileF1.com sur son week-end au Norisring, sur son programme durant cette coupure dans le calendrier ainsi que sur ses objectifs pour la prochaine manche au Nürburgring.

Après s'être offert le luxe de finir en haut de la feuille des temps lors de la deuxième séance d'essais libres, la séance de qualifications a moins souri au pilote français puisqu'il rate l'accès à Q3 pour à peine un dixième et termine à la onzième place.

Grâce à un bon départ et après une friction avec Paul Di Resta, Prémat remonte dans la hiérarchie pour terminer une nouvelle fois dans les points à la septième place.

Alexandre, vous avez marqué deux points supplémentaires au Norisring. Racontez-nous votre course.

Norisring sur sa finalité c'était un bon résultat car je finis meilleure ancienne voiture Audi, je marque deux points, c'était plus ou moins un bon week-end, c'est toujours bien de ramener des points avant une longue pause de cinq semaines.

Cela aurait pu un peu mieux se passer en qualifications, je ne fais que le onzième temps, normalement j'aurais pu aller en Q3 facilement mais mon équipe a décidé de passer qu'un train de pneus en Q2, ça s'est avéré extrêmement serré et je n'ai pas réussi à passer en Q3.

J'ai donc été handicapé pour la course, mais je prends un bon départ, je me retrouve huitième puis Ralf Schumacher a pris un drive through pour avoir anticipé le départ et suite à cela je me retrouve septième. Derrière je fais une course solide donc content de marquer des points avant la longue pause.

Vous êtes au centre des débats suite à votre collision avec Di Resta. Votre place chez Audi est-elle réellement menacée comme le laisse croire les rumeurs ?

J'étais à la lutte avec Paul [Di Resta], je me trouvais devant lui avant le virage, il a freiné extrêmement tard puisque j'avais moi-même freiné tard vu qu'on était au premier tour, j'avais mon point de corde et j'étais obligé de tourner alors que lui a essayé de se resserrer, nous nous sommes touchés, un tout petit contact, Paul est parti en tête à queue mais les voitures n'avaient rien. Les commissaires ont signalé que c'est un fait de course, il n'y avait rien de volontaire.

Pour ce qui est de chez Audi tout va bien. On avait surtout parlé du carton jaune dû à l'accrochage du Lausitzring avec Timo [Scheider] et Ekström, il ne fallait pas que ça se reproduise. Cela a pris cette dimension parce qu'en pleine période de coupe du monde, dès que l'on a un carton jaune, les gens pensent que dès la prochaine fois c'est l'expulsion.

C'est sûr que c'était dur à prendre, cela a été publié à la presse, on en a beaucoup parlé durant le Norisring, ce n'est pas pour autant que j'ai été déstabilisé, au contraire ça m'a motivé et je savais qu'il ne fallait pas refaire une telle erreur. Terminer finalement première voiture de 2008 ça montre que potentiellement je suis là et que ce n'est pas ça qui va me déstabiliser jusqu'à la fin de la saison.

Que faites vous durant cette trêve estivale d'un mois ?

Ces dernières semaines je me suis occupé de la préparation de mon mariage, mais aussi beaucoup de préparatifs pour la course au Nürburgring, surtout du sport, je me suis bien relaxé et je suis confiant pour aller y marquer de gros points.

Audi a toujours été particulièrement performant au Nürburgring. Qu'attendez vous de ce rendez-vous ?

Je m'attends à beaucoup de choses. C'est un circuit assez complexe, on a une longue ligne droite mais le premier secteur est assez sinueux donc c'est une partie assez dure. Normalement Audi brille assez bien sur ce circuit mais en ce qui me concerne c'est la quatrième année que je vais faire une course à domicile pour le team Audi Sport Phoenix.

Je suis content de porter leurs couleurs car c'est une très bonne équipe, ce qu'ils font que ce soit en DTM, en GT1 ou en GT3, ils réussissent de bonnes choses donc ça serait bien de montrer qu'on est capable de faire un podium pour l'équipe Audi Sport Phoenix au Nürburgring.

L'ajout d'une onzième manche cette saison, à Adria, est-elle une bonne chose selon vous ?

C'est toujours une bonne chose d'avoir une course en plus, c'est vrai qu'Adria est un circuit assez particulier et atypique, il y a des grandes lignes droites et de gros freinages alors que c'est un petit circuit.

C'est bien d'avoir mis cette course entre Hockenheim et Shanghaï car ça montrera que l'on a pas pris Shanghaï juste pour le côté marketing puisque Hockenheim sera maintenant deux courses avant Shanghaï.

Et puis pour le championnat tout est redistribué, c'est vrai que Bruno [Spengler] avait une belle avance avant le Norisring et que Mattias [Ekström] revient sur lui, mais maintenant il y a dix points en plus en jeu donc rien n'est fini.

Pour le championnat tout est encore jouable, il faut se dire qu'il y a encore 70 points à distribuer. C'est bien pour les pilotes d'avoir cette course en plus car ça nous permet de rouler un peu plus. Avoir six semaines d'intervalle entre Hockenheim et Shanghaï ça faisait beaucoup, maintenant c'est assez bien réparti.

Votre équipier Mike Rockenfeller a remporté les 24h du Mans le mois dernier. Aucun regret de ne pas y avoir pris part cette année ?

C'est sûr qu'il y a toujours un regret en voyant le résultat avec ce triplé Audi, mais j'ai décidé de ne faire que du DTM cette saison. La roue tourne, Peugeot a montré qu'ils étaient très forts ceci dit ils n'ont pas fini les deux tours d'horloge. Audi a été meilleure en terme de fiabilité, donc j'aurais bien aimé être dans cette voiture, surtout que par rapport à Mike en terme de performance je n'ai pas à rougir que ce soit dans la R15 ou en DTM.

Mais j'ai vraiment voulu me focaliser sur le DTM, je me concentre sur le Super Tourisme, côté Le Mans on verra ça l'année prochaine ou d'ici deux ans comment ça se passera. C'est sûr que voir son équipier vainqueur des 24h du Mans c'est une course prestigieuse à mettre sur son CV. Je suis content de ce qu'il a fait et d'Audi, ils ont montré qu'ils sont de vrais champions.

La dernière fois vous étiez très loin, nous vous accordons une seconde chance : un pronostique pour le Grand Prix d'Allemagne ce week-end ?

Je vais mettre pour ce week-end Button, Vettel et Hamilton.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Ralf Schumacher , Alexandre Prémat , Mike Rockenfeller
Type d'article Actualités