DTM - Chronique Prémat : Rien n'est impossible !

Après un mois de trêve, Alexandre Prémat retrouvait la compétition ce week-end au Nürburgring

Après un mois de trêve, Alexandre Prémat retrouvait la compétition ce week-end au Nürburgring. Malheureusement, le jeune marié n'a pas vécu des qualifications et une course à la hauteur de ses attentes.

Seulement qualifié seizième sur la grille suite à plusieurs petites erreurs, le Français avait fait le travail au départ de la course de dimanche. Remonté dans les points dès le premier tour, il a été contraint à l'abandon quelques boucles plus tard suite à une collision avec son ancien équipier Oliver Jarvis.

Dans sa chronique habituelle d'après-course, en exclusivité sur ToileF1.com, Prémat revient sur ce week-end mouvementé, mais également sur l'éventuel retour d'Opel en DTM et ses objectif pour la prochaine course à venir, sur le tracé de Zandvoort, aux Pays-Bas.

Élimination dès la Q1 hier et abandon prématuré aujourd'hui... C'était un week-end sans Alexandre.

Déjà, en qualification, le team a fait une erreur pendant la Q1. Mon premier tour était pas trop mal, au deuxième tour j'ai amélioré. Dans le troisième tour, j'améliorais encore mais on m'a demandé de rentrer, ce que j'ai fait. On m'a mis un deuxième train de pneus et je n'avais plus beaucoup de temps pour me qualifier.

Je n'ai pas eu de tour clair, j'ai été un peu gêné et j'avais en plus de ça des problèmes avec les pneus avants, que je n'arrivais pas à chauffer correctement. J'ai eu une perte d'adhérence et suite à ça, impossible de rentrer en Q2. En cumulant tous les secteurs, ça aurait été bon mais là c'était un peu la panique. Tout le monde avait la pression et avec plusieurs petites erreurs ça ne l'a pas fait. C'est dommage, je pense qu'on avait le potentiel pour aller en Q2, voir même en Q3.

Sur la course, j'ai pris un excellent départ et je me retrouve huitième dans le premier virage. Dans les premiers tours, Maro Engel se retrouve derrière moi. Je bloque un peu la roue et fais un léger tout droit, ce qui lui permet de me doubler. Ensuite, il passe Jarvis et je commence à me mettre à côté de Jarvis à mon tour. Malheureusement, il me met trois ou quatre contacts, ce qui m'a déstabilisé pendant le freinage. Je loupe le point de corde et lui ne m'ouvre pas la porte et me met dehors.

On a eu une petite discussion après la course, mais il ne reconnait pas ses torts. Je n'ai pas du tout aimé son comportement, surtout qu'il y avait des points à gagner aujourd'hui. Ceci dit, je suis toujours huitième au championnat, ce qui est pas mal. Ce serait vraiment bien de revenir après ce break d'été et d'être pas mal. Il faudra rebondir à Zandvoort dans deux semaines.

Sur un circuit qui avantage normalement Audi, c'est Mercedes qui réalise un nouveau triplé. Y-a-t'il une explication quant à la mauvaise passe que traverse la firme d'Ingolstadt ?

On a tous eu de gros problèmes de pneus, on a du mal à les faire monter en température et à les exploiter correctement. On arrive à les utiliser quand il fait frais, mais dès qu'il commence à faire chaud ou humide, on a de gros problèmes. Par rapport à Mercedes, il y a un gouffre aujourd'hui. Même Jamie Green sur une ancienne voiture nous collait des dixièmes au tour.

Pour le championnat, Mercedes a pris une belle avance avec Spengler, qui a déjà 19 points d'avance sur Ekström. En plus il y a Green, Di Resta et Paffett, donc ils sont quatre devant. Rien n'est impossible mais Spengler fait un sans-faute, il monte cinq fois sur le podium. C'est qu'il est là et que ça marche, tout simplement. Il faut se reconcentrer sur tout ça, repartir de zéro. On doit éviter les problèmes entre pilotes et les erreurs d'équipe, que tout aille bien et on verra ensuite.

Que vous inspire le possible retour d'Opel en DTM ?

Ça inspire beaucoup de choses ! Comme BMW a presque signé et devrait s'engager en DTM, si Opel revient ça pourrait faire venir d'autres constructeurs encore. C'est vrai que ça fait cinq ans qu'on se bat à deux constructeurs et ce serait super d'avoir cinq ou six constructeurs en DTM. Ça ramènerait un gros plateau et ce serait quelque chose de vraiment bien.

Surtout qu'Opel étaient de bons compétiteurs en DTM. S'ils reviennent, ils feront tout pour gagner et mettre les points sur les "i". Si on est quatre ou cinq constructeurs en DTM, ce serait vraiment fabuleux, pour nous et pour le public.

Prochain rendez-vous dans deux semaines à Zandvoort, un circuit que vous affectionnez tout particulièrement. Quel sera votre objectif pour cette sixième manche de la saison ?

Mon objectif sera de marquer de gros points et si j'en ai l'opportunité, de monter sur le podium. J'aimerais vraiment récidiver ici et monter le podium, minimum le podium. Après, si je peux jouer la victoire, ce serait fantastique mais monter sur une marche du podium ce serait déjà super.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Alexandre Prémat , Oliver Jarvis , Maro Engel , Jamie Green
Type d'article Actualités