DTM - Course : La seconde pour Spengler et BMW

Spengler et BMW, un duo gagnant

Spengler et BMW, un duo gagnant. Déjà victorieux en mai dernier, au Lausitzring, le Canadien a mené de bout en bout la course de ce dimanche, au Nürburgring. Parti depuis la pole, l’ancien pilote Mercedes n’a jamais lâché sa position et s’impose finalement devant Edoardo Mortara (Audi) et son équipier Martin Tomczyk, pourtant parti en cinquième position. De son côté, Gary Paffett sauve les meuble et glane de précieux points dans une course au titre qui semble déjà jouée. A moins que…

Lorsque les feux passaient au vert, tous les pilotes se montraient très réactifs, exception faite de Filipe Albuquerque. Parti en troisième position, le Portugais restait scotché sur place et dégringolait d’emblée en onzième position. Auteur d’une qualification médiocre (P11), Gary Paffett se faufilait quant à lui entre les voitures et remontait à la septième place dès la fin du premier tour. Un premier pari réussi pour le leader championnat qui, à défaut de jouer la victoire, voulait assurer l’essentiel après sa mauvaise prestation de la veille. Parti à ses côtés, Mattias Ekström ne rencontrait pas la même réussite et sombrait même en 14ème position…

Très vite, Spengler s’envolait, laissant Mortara et Rockenfeller batailler avec Tomczyk. Ce dernier n’allait pas tarder à mettre la pression sur les pilotes Audi, qui n’allaient cependant pas céder de suite. Le podium s’écrivait peu après la première salve d’arrêts aux stands. Rentré plus tôt que Rockenfeller, Tomczyk se retrouvait rapidement dans les échappements de son ancien équipier, qu’il ne manqua pas de dépasser dès que l’occasion se présentait. Spectateur de ce duel, Paffett pouvait regretter de ne pas avoir adopté la même stratégie que Green. Ce dernier décidait d’effectuer son second arrêt très tôt. Un pari payant puisqu’il allait dépasser Rockenfeller dans les stands.

Plus loin derrière, Rahel Frey animait la course. Plus rapide que jamais, la Suissesse manquait de peu de dépasser Ralf Schumacher pour le gain de la 13ème place. Qu’importe, la jeune femme avait séduit son monde, ce qui n’avait en revanche pas été le cas de David Coulthard, incroyablement lent et maladroit. Parti depuis la dernière position sur la grille, l’Écossais partait seul à la faute et frôlait le rail de sécurité. Il ralliait finalement l’arrivée à un tour des meilleurs… L’autre déception était sans conteste Mattias Ekström, longuement retenu par Dirk Werner et finalement incapable de se défaire d’Augusto Farfus Jr. pour entrer dans les points. S’en est désormais fini des espoirs de titre pour le Suédois.

Enfin, deux abandons ont été à déplorer, ceux de Robeto Merhi tout d’abord, et d’Adrien Tambay ensuite. Pourtant très rapide sur un tour tout au long du week-end, le Français touchait légèrement Miguel Molina dans le second tour de la course. Suffisant aux yeux des commissaires pour lui infliger un drive through. Et comme si cela ne suffisait pas, Tambay allait ensuite rencontrer un problème sur son A5, l’obligeant à ranger sa voiture au garage. Quand ça ne veut pas…

Au classement général, la bonne opération est sans conteste pour Bruno Spengler. Le Canadien maintient un semblant de suspens… Edoardo Mortara pourra lui se féliciter de devenir meilleur pilote Audi après six courses, devant Rockenfeller et surtout Ekström. Prochain rendez-vous : Zandvoort, aux Pays-Bas, dans une petite semaine à peine. L’occasion pour certains de continuer sur leur lancée, et pour d’autres de se ressaisir.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Ralf Schumacher , David Coulthard , Martin Tomczyk , Mattias Ekström , Bruno Spengler , Augusto Farfus , Gary Paffett , Dirk Werner , Filipe Albuquerque , Miguel Molina , Edoardo Mortara , Adrien Tambay , Rahel Frey
Type d'article Actualités