DTM - Frey : "J'étais vraiment très nerveuse"

Tout droit venue de la Scirroco R-Cup et du championnat GT1, Rahel Frey découvrait le DTM ce week-end, à Hockenheim

Tout droit venue de la Scirroco R-Cup et du championnat GT1, Rahel Frey découvrait le DTM ce week-end, à Hockenheim. Quinzième à l'arrivée de sa première course, la Suissesse a vécu une expérience difficile et éprouvante.

Dernier temps des qualifications (Paffett n'ayant lui effectué aucun chrono), la course de dimanche avait mal débutée pour la jeune femme de 25 ans, qui manqua complètement son départ et se retrouva loin derrière d'entrée. A la traine mais constante et propre, elle parvint finalement à rallier l'arrivée. Suffisant pour nourrir des ambitions futures et positiver sur ce week-end de compétition.

"C'est avant la course que ça n'allait pas. La tension était trop importante", admet la pilote Audi. "C'est difficile de se détendre. c'était ma première course en DTM et c'était tout à fait normal. J'ai réussi à finir et c'était mon objectif. Mais j'étais vraiment très nerveuse, plus nerveuse même qu'avant les qualifications. J'ai calé au départ, c'est une erreur qui vient sans doute de là. C'était une course avec des hauts et des bas, il manque un rythme un peu plus élevé mais nous sommes sur la bonne voie. Fondamentalement, j'ai atteint mon premier objectif !"

Difficile de comparer Rahel Frey à son homologue féminine de chez Mercedes, Susie Stoddart. Cette dernière, qui est entrée dans l'histoire du DTM la saison passée en devenant la première femme à inscrire des points dans le championnat de tourisme allemand, a entamé sa sixième saison dans la compétition. A n'en pas douter, Frey a du potentiel. Espérons simplement qu'il ne lui faudra pas cinq années pour inscrire ses premiers points.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Rahel Frey
Type d'article Actualités