DTM - La réglementation sportive 2013

Répartition des points : Le championnat DTM adopte le nouveau système de répartition des points utilisé par la FIA depuis l’année 2012

Répartition des points :
Le championnat DTM adopte le nouveau système de répartition des points utilisé par la FIA depuis l’année 2012. Les dix premiers pilotes remportent des points selon le barème suivant : 25-18-25-12-10-8-6-4-2-1.

Classements finaux :
A l’issue de la saison, le pilote ayant marqué le plus de points remporte le titre. Le classement par équipe s’établi selon les points remportés par les duos de chaque équipe (Abt Sportsline et HWA étant divisé en deux sous-équipes). Le classement constructeur est établi en additionnant les points marqués par les six meilleurs pilotes de chaque constructeur (étant donné que Mercedes-Benz n’engage que six voitures, contre huit pour Audi et BMW). Enfin, le championnat rookies ne se dispute qu’entre pilotes dont c’est la première saison en DTM.

nouveauté – Arrêts aux stands :
En course, chaque pilote est dans l’obligation d’effectuer deux arrêts aux stands. Lors de chaque arrêt, le changement des quatre pneumatiques est obligatoire tandis que le ravitaillement en carburant est désormais interdit. Jusqu’en 2012, ces arrêts devaient être effectués dans une certaine fenêtre prédéfinie. Ce n’est plus le cas. Il est simplement interdit de changer ses pneumatiques durant les trois premiers et trois derniers tours.

Vitesse dans les stands :
La vitesse de passage dans les stands est limitée à 80km/h, sauf au Norisring, à Zandvoort et à Brands Hatch, où elle est limitée à 60km/h. Le non-respect de cette limitation de vitesse entraîne un drive-throught (passage par la voie des stands sans s’arrêter).

nouveauté – Utilisation du DRS :
En 2013, les pilotes auront la possibilité d’un DRS (Drag Reduction System) leur permettant de gagner 5 à 7km/h de vitesse de pointe. Pour pouvoir l’activer, le pilote doit se trouver à moins de deux secondes derrière la voiture qui le devance au moment de passer la ligne de chronométrage. Si tel est le cas, le pilote reçoit l’autorisation d’utiliser le DRS une seule et unique fois dans le tour, où bon lui semble. En cas de freinage, le DRS se désactive et ne plus être activé avant le tour suivant, à condition que la règle des deux secondes soit toujours respectée. Enfin, le DRS n’est pas autorisé durant les trois premiers et trois derniers tours de la course ni lorsque le Safety Car est en piste.

nouveauté – Pneumatiques option
Pour la première fois, les pilotes devront utiliser deux composés de gomme différents en couse. Ils disposent de plusieurs jeux de pneus prime (les plus durs) mais un seul jeu de pneus option (les plus tendres). Ces derniers, reconnaissables grâce à une bande jaune sur leur flanc, apportent un gain d’une seconde à une seconde et demi au tour.

Qualifications :
Dans le championnat de tourisme allemand, les qualifications sont divisées en quatre sessions : Q1, Q2, Q3 et Q4 (ou SQ). A l’issue de chaque session, les six pilotes les plus lents sont éliminés. Le classement en Q3 défini l’ordre de départ de la Q4, étant donné que chaque pilote encore en lice n’a le droit qu’à un tour lancé. En Q4, les pilotes s’élancent dans l’ordre inverse de leur classement en Q3. Le pilote ayant signé le 4ème chrono en Q3 signe le chrono de référence en Q4 tandis que celui qui achève la Q3 en tête s’élance le dernier en SQ. Le pilote qui signe le meilleur temps en Q4 s’élance en pole position.

Q1 : 22 participants, 6 éliminés (16min)
Q2 : 16 participants, 6 éliminés (11min)
Q3 : 10 participants, 6 éliminés (11min)
Q4 : 4 participants (1 tour lancé / participant)

nouveauté – Pneumatiques en qualifications :
Contrairement aux années précédentes, les pilotes accédant à la Q4 ont la possibilité de chausser des pneumatiques neufs. Chaque équipe devra faire savoir aux commissaires de course quel composés seront chaussés sur leurs voitures pour le départ de la course, et ce dès l’issue des qualifications du samedi.

Pénalités :
En cas de non-respect de l’une ou l’autre règle, les commissaires de course peuvent infliger des pénalités aux pilotes. Ces derniers peuvent écoper d’un simple avertissement, d’un drive-throught (passage par les stands sans s’arrêter), d’un stop and go (passage par les stands avec arrêt de 3 à 10 secondes – avec la possibilité d’effectuer un arrêt aux stands dans la foulée), d’une pénalité de temps ou d’une disqualification. Il est également possible de pénaliser le pilote sur la grille de départ de la course suivante.

nouveauté – Séances d’essais :
Depuis 2013, une seule séance d’essais d’une durée de 90 minutes permet aux pilotes et écuries de régler leurs voitures. Celle-ci se déroule le samedi matin, avant les qualifications. Roll out et warm-up sont supprimés. Les tours en piste à l’occasion d’événements spéciaux (taxi-driver, tour en caméra embarquée pour la télévision ou le site dtm.com) sont réglementés et suivis par la DMSB. Les essais privés en dehors des week-end de compétition sont limités par le même organisme.

nouveauté – Parc fermé :
Les équipes ne seront plus libres de modifier leurs voitures comme bon leur semble entre les qualifications du samedi et la course du dimanche. Une règle de parc fermé entre en vigueur. En cas de non-respect de cette nouvelle règle, des pénalités pourront être infligées, à commencer par l’obligation de s’élancer depuis la voie des stands au départ de la course.

En partenariat avec DTMLive. Plus d'informations sur la saison 2013 de DTM ici.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Type d'article Actualités