DTM - Le Red Bull Ring fait l'unanimité dans le paddock

Circuit mythique disparu et ressuscité grâce à Dietrich Materschitz, PGD de la firme autrichienne Red Bull, le tracé de Spielberg accueille ce week-end sa toute première compétition internationale depuis 2003

Circuit mythique disparu et ressuscité grâce à Dietrich Materschitz, PGD de la firme autrichienne Red Bull, le tracé de Spielberg accueille ce week-end sa toute première compétition internationale depuis 2003.

L'ex-A1 Ring, aujourd'hui renommé Red Bull Ring étant donné qu'il appartient à la célèbre marque de boisson énergétique, fait sensation dans les paddocks et dans les tribunes, et s'avère être un circuit très exigeant où la moindre erreur se paye.

"Le paysage est très beau ici", commente Jamie Green sur Motorsport-Total.com. "En tant que pilote, nous avons la meilleure vue possible sur toute la piste et nous pouvons voir les montagnes si les nuages ne les cachent pas". Même son de cloche pour Bruno Spengler, l'actuel leader du championnat. "C'est un super circuit en pleine nature", admet le Canadien.

Mais le Red Bull Ring ne dispose pas uniquement d'un cadre unique... C'est également un circuit très complexe avec beaucoup de dénivelé et de nombreux virages difficiles à aborder. Les essais privés de jeudi et la première séance d'essais libres de la veille ont quant à eux démontré que les écarts entre voitures 2008 et 2009 sont plus faibles que jamais. Durant la seconde session d'essais privés, ils étaient pas moins de onze pilotes à se tenir en un dixième de seconde...

"La combinaison des virages rapides et serrés est difficile à gérer", déclare Gary Paffett. "Les écarts sont trop serrés", s'exclame de son côté Filie Albuquerque, le sourire aux lèvres. "C'est totalement injuste de se retrouver treizième et de n'être à qu'un un dixième des meilleurs. Une tellement position fait penser que la voiture n'est pas bonne ou que l'on a un problème", termine le Portugais.

Le supporters, eux, se ne plaindront pas des faibles écarts entre les pilotes... ils ne se plaindront pas non plus de la grande forme des équipes privées, visiblement très à l'aise sur ce circuit de Spielberg avec leur 25kg de moins. De quoi apporter un peu plus de suspens encore à un championnat qui tient déjà toutes ses promesses.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Bruno Spengler , Gary Paffett , Jamie Green
Type d'article Actualités