DTM - Moteurs hybrides et KERS en 2014 ?

Réputé pour être l'un des championnats de tourisme les plus puissant du monde avec ses moteurs V8 de quatre litres de cylindrée développant approximativement 480ch, le DTM pourrait, à l'image de la F1, se faire écolo

Réputé pour être l'un des championnats de tourisme les plus puissant du monde avec ses moteurs V8 de quatre litres de cylindrée développant approximativement 480ch, le DTM pourrait, à l'image de la F1, se faire écolo.

Le président de l'ITR, détentrice du championnat de tourisme allemand, a exprimé son désire de réduire la cylindrée afin d'attirer de nouveaux constructeurs, et plus précisément ceux du Japon en raison de la réglementation commune qui entrera en vigueur en 2012.

"Une réglementation qui s'adapte à différents championnats nationaux sur plusieurs marchés est sans doute la clé du succès", explique l'Allemand. "Je crois que les constructeurs japonais sont intéressés pour courir en DTM. La nouvelle réglementation permet de réduire les coûts tout en garantissant un spectacle fascinant sur la piste. Il offre également une chance égale à tous les constructeurs."

"Je pars du principe que les véhicules construits après 2012 pourront rouler au Japon et en DTM", poursuit Aufrecht. "D'ici deux ou trois ans, je pense que nous devrons introduire les technologie hybrides. Le plus important reste cependant que cette technologie soit prometteuse tout en garantissant des courses toujours aussi passionnantes. Pour le KERS, rien n'est fait en revanche."

La réglementation 2012, qui sera présentée au courant de l'année, devrait permettre à Audi, Mercedes et BMW (les trois engagés pour la prochaine saison de DTM) de réduire leurs dépenses de 50%. HWA et Abt, qui dépensaient jusque là entre 50 et 60 millions d'euros maximums, peuvent avoir le sourire. Et les potentiels nouveaux-venus également !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Type d'article Actualités