DTM - Pas de moteur miracle pour BMW selon Haug

Deux courses en DTM et déjà une victoire, c’est l’impressionnant parcours de BMW-Motorsport, qui signait le mois dernier son grand retour dans la compétition après 20 années tout rond d’absence

Deux courses en DTM et déjà une victoire, c’est l’impressionnant parcours de BMW-Motorsport, qui signait le mois dernier son grand retour dans la compétition après 20 années tout rond d’absence. Une performance qui fait parler d’elle, et qui a fait naître de nombreuses spéculations. Très rapidement, la presse s’est demandée comment le constructeur bavarois pouvait signer un tel exploit…

Avec la nouvelle réglementation entrée en vigueur, châssis et carrosseries sont presque à l’identique pour Audi, Mercedes-Benz et BMW. Côté moteur en revanche, rien n’a changé et les V8 4.0l d’un peu moins de 500ch sont toujours d’actualité. De ce fait, l’A5 et la Classe-C coupé conservent les blocs dont elles étaient déjà pourvues depuis quelques années tandis que la M3 s’est équipée d’un V8 flambant neuf, celui utilisé en ALMS n’étant pas du tout adapté aux courses de tourisme. Selon certains médias, BMW tirerait ainsi avantage de son nouveau moteur en DTM…

Pour Norbert Haug, à la tête de Mercedes-Benz Motorsport, ce genre de rumeur n’a pas lieu d’être. « Je trouve cette discussion un peu inutile. Tout ceci a été décidé par tous les constructeurs. BMW a dû construire un nouveau moteur, oui, mais il en faut bien un » , lance l’Allemand, qui précise que « les possibilités de développement du moteur sont limitées par la réglementation » . Et plutôt que de se trouver une excuse, Mercedes-Benz, tout comme Audi par ailleurs, travaille activement pour gagner quelques précieux millièmes à Brands Hatch et y effectue actuellement des tests.

« Ce test a été planifié depuis le début de la saison. C’est un processus continu, lors d’un week-end on ne peut pas tout essayer » , poursuit Norbert Haug. « Nous ne pouvons pas apporter de grosses modifications, beaucoup de choses ne sont pas possibles. Il s’agit de réglages fins. Au Lausitzring, la pole nous a échappé pour 43 millièmes de seconde. Cela montre à quel point la concurrence est féroce et que finalement, les écarts sont faibles. Il faut alors essayer de développer dans la limite du possible. Les tests sont limités, et ces essais là étaient l’une des rares possibilités que nous avions cette année » , achève le patron de Mercedes-Benz Motorsport, qui espère de tout coeur renouer avec la victoire dès dimanche.

Via DTMLive

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Norbert Haug
Type d'article Actualités