DTM - Qualifs : God save the King Paffett

Parait-il qu’à domicile, tout est toujours plus facile

Parait-il qu’à domicile, tout est toujours plus facile. Un dicton que Gary Paffett a tenu à confirmer ce samedi après-midi à Brands Hatch, à l’occasion de la séance de qualifications. Cette dernière, longtemps dominée par BMW, a finalement tourné à l’avantage de Mercedes-Benz, qui monopolise la première ligne grâce à Paffett et Vietoris. Spengler et Rockenfeller se partageront quant à eux la seconde ligne de la grille de départ dimanche.

La Q1 débutait sous un ciel gris bien représentatif du climat anglais. Pas de pluie mais des températures plutôt fraîches… pas de quoi faire sourire Audi, toujours à la peine avec ses pneumatiques. Pourtant, c’est Mercedes-Benz qui débutait mal ces troisièmes qualifications de la saison : dès la Q1, la firme à l’Etoile perdait la moitié de ses Classe-C coupé alors qu’Audi et BMW ne laissaient qu’une seule voiture au tapis. Parmi ces Classe-C éliminées, on retrouvait d’entrée de jeu la voiture de Ralf Schumacher, incapable de se sortir de ce piège infernal qu’est Brands Hatch.

La Q2 allait elle aussi réserver son lot de surprise. Victime d’une légère sortie de piste avec son A5 DTM, Timo Scheider perdait de précieuses minutes dans les stands et ne semblait pas trouver le bon rythme lorsqu’il s’élançait à nouveau, à quelques minutes du terme de la session. Tout en haut de classement, BMW trustait les trois premières places et pouvait économiser ses pneus en faisant rentrer ses M3 aux stands. Pourtant très rapide à l’accoutumée sur ce tracé britannique, Miguel Molina se retrouvait éliminé au terme des 11 minutes de cette Q2 tandis qu’Adrien Tambay sauvait in-extremis sa peau au détriment d’Edoardo Mortara.

Etait venu le temps de la Q3, que l’on pensait tourner définitivement à l’avantage de BMW. Il n’en était finalement rien. Mike Rockenfeller, premier à s’être élancé, signait le meilleur tour du week-end et n’allait pas être battu. Derrière le pilote Audi, la bataille faisait rage mais Christian Vietoris prenait une sérieuse option en s’élançant au plus vite, à l’inverse d’Augusto Farfus ou Martin Tomczyk, gênés par le trafic et incapable d’entrer dans le top 4 synonyme de superpole. Bruno Spengler sauvait les espoirs de BMW en signant le troisième temps tandis que Gary Paffett surgissait de nul part et échouait tout près du chrono de Rockenfeller.

En Q4, Vietoris ne signait pas un chrono exceptionnel et l’Allemand, dont c’était la première participation à cette ultime session, aurait pu se retrouver quatrième. Il n’en était rien, c’était la journée de Mercedes. Bruno Spengler n’allait pas faire mieux… mais Gary Paffett si, et avec la manière. Le pilote local allait coller près de deux dixièmes à son équipier et signer la pole provisoire. pas si provisoire que ça puisque dès la fin du premier secteur, Mike Rockenfeller comprenait qu’il ne ferait pas mieux. Paffett pouvait exulter, il venait de faire le plus difficile et semble bien parti pour signer une seconde victoire cette saison !

voir les résultats complets des qualifications

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries DTM
Pilotes Ralf Schumacher , Martin Tomczyk , Timo Scheider , Bruno Spengler , Augusto Farfus , Gary Paffett , Mike Rockenfeller , Christian Vietoris , Miguel Molina , Edoardo Mortara , Adrien Tambay
Type d'article Actualités